Le cheval de trait : les races, son histoire, son rôle actuel

cheval de trait informations pratiques

Le cheval de trait et l’être humain ont une longue histoire commune et partagent de nombreuses valeurs. Travailleurs, courageux et volontaires, cet équidé ne manque également de grandes qualités.

Donc qu’est-ce qu’un cheval de trait ? Quelles sont les races de chevaux de trait les plus connues ? Où commence notre histoire ? Quel est le rôle des chevaux de trait aujourd’hui ? Découvrez tout sur ce cheval dans notre article.

Vous avez un cheval de trait et vous souhaitez l’assurer ? Découvrez nos offres assurance cheval.

 

Comment reconnaître un cheval de trait ?

 

Un cheval de trait est un cheval employé pour tracter. Transport de personnes, traction de pièces d’artillerie ou de machines agricoles, les chevaux de trait ont rendu de nombreux services à l’humanité.

À la moitié du 20e siècle, les Haras Nationaux commencent à produire des races de chevaux de trait, comme le percheron et le trait breton. C’est alors qu’apparaissent les standards qui permettent aujourd’hui de catégoriser ce type de cheval.

Aujourd’hui, un cheval de trait mesure de 1,60 m à plus de 1,80 m et il pèse de 500 à plus de 1 000 kg. Sa morphologie est musclée et puissante. Le dos est généralement court et la croupe est très musclée. L’ossature est lourde et les jambes présentent souvent des fanons au-dessus du sabot et derrière le pied.

 

cheval de trait races

 

La courte histoire des chevaux de trait

 

Les premiers chevaux de trait furent utilisés à l’Antiquité pour tracter les chars funéraires romains. Au Moyen-âge, ils étaient utilisés en agriculture et à la guerre, pour supporter la charge des guerriers et de leur armure.

À la fin du 19e siècle, ce type de cheval est de moins en moins utilisé en France. Les chemins de fer, ainsi que la découverte de l’électricité et du moteur à combustion sont les principales causes de cette évolution. Durant les années cinquante, c’est au tour du cheval de travail agricole de perdre en rentabilité face au tracteur.

Après la Seconde Guerre mondiale, en Europe comme aux États-Unis, le cheval de trait n’est plus utilisé comme animal de travail.

 

L’utilisation du cheval de trait aujourd’hui

 

Vers 1970, le cheval de trait devient le « cheval lourd », bien que cette appellation soit peu connue du grand public. L’élevage est alors réorienté vers la production de viande. Depuis les années 90, on observe un regain d’intérêt pour ces chevaux, qui tendent à reprendre leurs anciennes fonctions.

De plus en plus de passionnés multiplient les initiatives pour rendre au cheval de trait ses lettres de noblesse. De nombreuses personnes voient en ce courageux équidé, une alternative écologique et conviviale aux engins à moteur.

Travaux de débardage, agriculture écologique, entretien des espaces verts, transport scolaire, collecte des déchets, tourisme rural… De belles perspectives s’ouvrent aux chevaux de trait !

 

Les principales races de chevaux de trait

 

Les chevaux de trait sont originaires d’Europe de l’Ouest et d’Europe du Nord. La France compte aujourd’hui neuf races de trait :

  • Le percheron : excellent à l’attelage et à la traction. Puissant, esthétique et doux, c’est aussi un excellent cheval pour le travail urbain.

 

  • Le boulonnais : un équidé énergique et actif, qui tire ses origines de l’Antiquité. C’est un excellent cheval de traction utilitaire, mais aussi un cheval de prestige, du fait de son élégance et de son allure.

 

  • L’ardennais : auparavant utilisé dans les mines du Nord-Pas-de-Calais et de Belgique, c’est le plus ancien cheval de trait d’Europe.

 

  • L’auxois : très apprécié en agriculture grâce à sa puissance, il est aussi utilisé pour le débardage en forêt, le tourisme attelé et la production de lait de jument.

 

  • Le trait breton : doux et énergique, ce petit cheval de trait est idéal pour l’attelage de compétition, la culture légumière et pour le tourisme.

 

  • Le cob normand: plutôt fin et gracieux, ce cheval de trait élégant est aujourd’hui utilisé pour l’attelage de loisir et de compétition.

 

  • Le comtois : trapu avec un caractère vif, cet équidé s’adapte à tous les climats. Il est idéal pour le débardage en forêt, les travaux agricoles et en ville.

 

  • Le trait poitevin mulassier: très taille, robuste, fin et fortement charpenté, ce cheval a été originellement sélectionné pour sa capacité à produire des mules. Il est aujourd’hui de plus en plus sollicité pour l’attelage de loisir.

 

  • Le trait du Nord: principalement utilisé pour les gros travaux agricoles (labours et moissons), ce cheval peut mesurer jusqu’à 1,90 mètre au garrot. C’est le plus grand des chevaux de trait.

 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr ! Retrouvez-nous également sur notre page Facebook et Instagram !

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03