chevaux en automne

Tous nos conseils pour protéger votre cheval en automne

L’automne arrive et son lot de vent, de pluie et de chute des températures aussi. À chaque changement de saison, nos animaux sont soumis à de nouveaux risques sanitaires. Alors que faire, pour que votre cheval vive le changement de saison le mieux possible ? Voici 9 conseils pour aider son cheval à affronter l’automne et l’hiver à venir, en toute sérénité.

 

Comment préparer un cheval à l’automne ?

 

Vermifuger le cheval

Comme chaque changement de saison, l’arrivée de l’automne présume une nouvelle administration de vermifuge.

En fonction de l’âge de votre animal, de son poids, de son état de santé, de son mode de vie et de son environnement, vous devrez adapter les doses. Demandez conseil à votre vétérinaire sur le choix de la molécule et de l’intérêt d’une vermifugation.

Vermifuger son cheval permet de prévenir les infestations par tous parasites internes adultes, larves et vers compris. Cela protégera votre cheval des nombreuses pathologies, telles que les coliques, diarrhées ou la perforation intestinale.

 

Traiter le cheval contre les tiques

De nombreuses solutions existent pour prévenir l’infestation de tiques chez le cheval. Sprays, répulsifs aux huiles essentielles, comprimés au sélénium… À vous de choisir la meilleure option !

Les tiques, au-delà d’être gênantes pour le cheval, entraînent des maladies comme la piroplasmose et la maladie de Lyme. Ces deux pathologies sont graves et dangereuses pour la santé du cheval. Bien diagnostiquées, elles se soignent assez facilement.

tique et maladie de lyme

Empêcher le cheval de manger des glands

Les glands sont toxiques pour les chevaux à cause des tanins qu’ils contiennent. Les glands verts sont les plus toxiques. Les symptômes sont : constipation, diarrhée, perte d’appétit, coliques, urines foncées et épaisses, hémorragie intestinale et parfois, mort du cheval.

Si la pâture de votre cheval contient des chênes, changez-le de pâture ou installer des clôtures autour des arbres.

 

Tondre son cheval en automne

Chez le cheval, les poils courts doux et épais servent d’isolant contre le froid. Les poils longs en surface, servent à se prémunir de l’humidité et gardent la peau du cheval au sec.

Il faut donc adapter la tonte du cheval en fonction de son travail (intensif ou non) et de sa condition de vie (pré ou box). Si le cheval ne travaille pas ou peu, il n’est pas nécessaire de le tondre. Une couverture séchante après le travail peut suffire.

Tondre un cheval lui permet de diminuer sa transpiration et facilite le séchage après le travail. Plus il sèche vite, moins il est susceptible d’attraper froid.

Si vous souhaitez tondre, la tonte commence à la fin de l’automne. C’est à ce moment que les chevaux font leur poil d’hiver et commencent à transpirer plus abondamment.

 

Installer un abri à cheval

Le froid et l’humidité entravent la thermorégulation chez le cheval. La pluie est donc un facteur dérangeant pour lui.

Un cheval au pré doit pouvoir s’abriter sous un abri trilatéral, exposé au Sud ou à l’Est qui le protège du vent et des intempéries.

 

Aérer les box et ventiler les écuries

Pour les chevaux en box, il sera nécessaire de bien ventiler les écuries. En effet, les dépôts de poussières et les courants d’air peuvent engendrer des maladies pulmonaires.

cheval en automne

Entretenir les pieds du cheval en automne

L’humidité peut abîmer les fourchettes, rendre les cornes molles, etc.

Pour protéger les pieds d’un cheval, appliquer régulièrement de la graisse ou de l’huile adaptées à la saison. Le goudron de Norvège, par exemple, permet d’assécher et de garder la fourchette saine.

 

Soigner les pieds d’un cheval en automne

Pour prévenir et éviter de tondre les membres et les fanons, il faudra doucher les membres après le travail. En effet, il est nécessaire d’enlever la boue et le sable. Le plus important est de penser à bien sécher les pâturons.

Parfois, avec le froid et l’humidité, des blessures peuvent apparaître :

  • Les crevasses: elles sont souvent liées à une humidité persistante sur les membres, qui favorise l’apparition de germes ;
  • La gale de boue: elle se développe avec l’humidité et infecte les pâturons. Elle peut entraîner des lésions de la peau, comme des crevasses ou des plaies.

En cas de lésion, vous pourrez tondre pour mieux nettoyer.

 

Adapter l’alimentation en automne

Adapter l’alimentation en fonction de la qualité de la pâture, de l’activité du cheval et de son état de santé. Si besoin, complémenter en foin.

Par ailleurs, les chevaux adorent ronger le bois et les branches à certaines périodes de l’année, en particulier en automne. Avant, les prairies étaient bordées de haies et les animaux pouvaient facilement complémenter leur ration en mangeant dans les haies. Les chevaux raffolent des branches et des tailles d’arbres.

Attention cependant, tous les arbres ne conviennent pas. Il faut proscrire tout ce qui est exotique, ornemental et conifère.

Donnez-leur du noisetier, du saule, de l’aubépine, du frêne et des arbres fruitiers. N’oubliez pas non plus des plantes comme les orties et les charbons qui, une fois fauchées et un peu séchées, sont des aliments très appréciés

 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr ! Retrouvez-nous également sur notre page Facebook et Instagram !

.

28 septembre 2020

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03