cheval malade

Les pathologies du vieillissement chez le cheval

Un « vieux cheval » est considéré comme tel à partir de l’âge de 15 ans. Un poney lui, sera estimé comme âgé dès sa vingtaine. Les chevaux ont tous leurs différences, alors plus ou moins vieux, un cheval nécessitera des soins qu’un autre n’aura pas forcément besoin tout de suite. Pour pouvoir assurer les soins en adéquation avec les besoins du cheval, il faut le connaître et repérer les signes du vieillissement qui lui sont propres.

Prenez tout d’abord note que vieillesse n’est pas synonyme d’une normalité quant à un amaigrissement ou une perte de force, par exemple. Faites très attention à ce que certains symptômes inquiétants ne soient pas liées à une maladie quelconque. Pour cela, un suivi vétérinaire est essentiel.

 

Les pathologies les plus répandues chez le cheval âgé

Avec l’âge, de nombreuses maladies peuvent se manifester chez le cheval. Nous allons voir quelles en sont les principales.

 

Les problèmes liés aux articulations

Aussi appelées « problèmes locomoteurs », les difficultés de marche ou de douleurs articulaires font partie des plus répandues chez le vieux cheval. Parmi toutes celles pouvant exister, l’ostéo-arthrose est celle qui se présente le plus principalement à l’arrivée de la vieillesse. Il s’agit d’une maladie dégénérative faisant perdre les cartilages articulaires. Comme pour nous, le liquide synovial, servant à lubrifier les articulations, va doucement se mettre à produire des dégradations de la matrice articulaire. Tout cela aura pour conséquence un cartilage érodé et les premières couches de tissus entourant les os se mettront alors à s’épaissir.

Dans ce cas, il faudra davantage mettre votre cheval au pré afin qu’il se dégourdisse au mieux les jambes et ne surtout pas hésiter à le faire suivre par un maréchal-ferrant.

 

Les pathologies du vieillissement : les problèmes liés à la digestion et à la dentition

 

Là aussi, c’est un problème récurrent que l’on rencontre chez les chevaux âgés, mais aussi chez les plus jeunes. Les symptômes qui viendront principalement sont la perte de dents et le déchaussement dentaire, les problèmes à mastiquer, l’usure de la gencive…

Sans grande surprise, avec ces maux, votre cheval aura bien du mal à se nourrir, ce qui sera susceptible d’entraîner une perte de poids. Pour savoir quand la dentition de votre vieux cheval commence à connaître des désagréments, vous remarquerez de suite une difficulté à mâcher et que son temps de prise alimentaire se trouve être plus long que d’habitude.

Il faut particulièrement faire attention à ce genre de problème, car en mastiquant moins, les aliments ingurgités par votre cheval seront beaucoup moins broyés et donc, beaucoup moins digérer. Cela pourra lui provoquer des problèmes digestifs, on pense par exemple aux bouchons œsophagiens.

D’autres problèmes digestifs pourront survenir, entre-autre, nous avons l’obstruction de l’intestin, les coliques ou encore les impactions du colon.

Attention, en cas d’obstruction intestinale, des lipomes pédiculés peuvent venir « étouffer » l’intestin et provoquer une strangulation ; il faudra opérer d’urgence.

pathologies du vieillissement du cheval

Les problèmes respiratoires

Le cheval aussi peut rencontrer des problèmes pulmonaires avec la vieillisse. La pathologie la plus répandue quant à ce type de problème est l’emphysème. C’est une maladie qui viendra obstruer les voies respiratoires des vieux chevaux.

Celle-ci sera davantage susceptible de se développer si le cheval a été, ou est toujours, exposé à un environnement particulièrement poussiéreux ou humide ayant tendance à y avoir des moisissures.

Vous vous rendrez vite compte que son lieu de vie n’est pas des plus sains lorsqu’il se mettra à tousser de manière courte. La petite toux peut être liée à des phases plus aiguës de difficultés respiratoires.

 

Les problèmes endocriniens

On parle ici de maladies endocriniennes, qui se rencontre chez les vieux chevaux de plus de 15 ans. C’est une pathologie, appelée maladie de Cushing, qui touche près 30 % des chevaux.

C’est une maladie qui engendrera un problème de production de dopamine et une sécrétion hypophysaire produisant un surplus de cortisol, l’hypothalamus se verra donc en phase de dysfonctionnement. En plus de cela, le cheval étant atteint de la maladie de Cushing pourra perdre ses poils, prendre anormalement de la graisse et donc du poids. Il faut savoir que cette pathologie peut provoquer des problèmes secondaires comme le poil anormalement bouclé et long, un relâchement de la sangle abdominale ou encore une exposition accrue aux infections (que nous verrons dans le prochain point) il est donc important que votre vieux cheval soit pris en charge rapidement et suivi de manière régulière.

 

Les pathologies du vieillissement : les infections

Avec l’âge, le système immunitaire du cheval peut être endommagé et devenir moins performant.

Un cheval âgé contractant également des problèmes endocriniens (maladie de Cushing ou encore emphysème) se verra être plus vulnérable face aux infections, en particulier les infections respiratoires.

Pour son bien, il va falloir veiller à ne pas changer trop souvent son environnement vital et de se tenir à un bon suivi de vaccinations. Vous pouvez également renforcer son système immunitaire en lui octroyant une suppléance en vitamine dès que l’hiver arrive.

 

Les pathologies du vieillissement : les tumeurs

Il s’agit malheureusement d’une pathologie pouvant se développer chez le cheval, mais vous pouvez vous rassurer, elle n’intervient que très rarement. Liées à l’âge, on distingue deux grands types de tumeurs chez le cheval âgé :

Les mélanomes : ceux-ci auront tendance à se manifester chez les chevaux au pelage gris en raison de leur peau plus généreuse en pigment. Chez le cheval, les métastases ne se développent pas de la même façon que chez nous. La taille et la prolifération seront des facteurs particulièrement handicapants pour le cheval atteint de cette tumeur.

Les mélanomes sont généralement situés au niveau de la vulve, l’anus, les lèvres ou le fourreau.

Les carcinomes de la verge : ce type de métastases touche les chevaux mâles et se traduit par un cancer du pénis. Il faut être vigilant quant à cette maladie, car elle a la particularité de se développer de manière rapide si une amputation n’est pas préalablement prévue. Pour cette raison, nous vous conseillons fortement de consulter au plus vite un vétérinaire dès les premières lésions alarmantes.

 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr ! Retrouvez-nous également sur notre page Facebook et Instagram !

 

30 juillet 2020

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03