Dents du cheval : entretien et utilité

dents du cheval

Le cheval est un herbivore monogastrique et à l’inverse des ruminants, il ne peut pas mastiquer une seconde fois les aliments. Pour être bien assimilée par l’organisme, sa nourriture doit être bien broyée dès son entrée dans le système digestif. Entretenir les dents du cheval est nécessaire pour sa bonne santé. Comme son pied avec le maréchal ferrant, il est indispensable que le cheval ait un suivi régulier par le dentiste équin. Plusieurs facteurs peuvent vous alarmer sur les conditions des dents de votre équidé préféré. S’il se met à manger plus lentement, qu’il réagit mal à la vue du mors ou que des aliments sont mal digérés dans son crottin, il est utile d’appeler le dentiste. 

 

dents du cheval

L’utilité des dents du cheval 

Les chevaux mâles possèdent 40 dents (12 incisives + 4 crochets + 12 prémolaires + 12 molaires) et la jument 36 dents (elle n’a pas de crochets). Les dents du cheval poussent de manière continue tout au long de sa vie. Elles peuvent prendre entre 4 et 5 millimètres par an. La pousse entraîne un changement de la forme des dents, c’est pour cela qu’il est possible de déterminer l’âge d’un cheval dans sa bouche. Les dents du cheval assurent un broyage homogène de l’alimentation grâce à la langue qui s’occupe de déplacer et trier les aliments en bouche. 

 

L’entretien des dents du cheval

L’usure des dents de nos équidés préférés se fait partiellement quand ils mastiquent. Elles ne se chevauchent pas parfaitement dans la mâchoire et provoquent donc une usure relative et irrégulière. Ce phénomène crée des excroissances en formant des dents coupantes et déchirent la gencive du cheval en lui causant de fortes douleurs. Pour éviter cela, le dentiste nivelle les surdents idéalement une fois par an. 

Comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir ! Un mauvais suivi et des infections aux dents peuvent affaiblir considérablement le cheval. L’apport énergétique dont il a besoin est réduit à cause de sa mastication, devenue douloureuse. 

Ainsi, un bon entretien permet de limiter les risques de coliques et d’amaigrissement. Lors de l’entraînement, une bouche décrispée permet une meilleure souplesse et détente du cheval. La visite régulière d’un dentiste est donc indispensable pour que les dents du cheval remplissent au mieux leur fonction ! 

 

Les signes alarmants en cas de problèmes dentaires

Certains signes doivent vous alerter. Si vous observez que votre cheval garde de la nourriture et fait des « réserves », pour ensuite recracher des boulettes de fourrage ou alors s’il est nerveux à la vision d’un mors, il y a de quoi s’inquiéter. Vous pouvez tenter de vérifier vous-même, en prenant vos précautions, dans la bouche de votre animal. Si vous apercevez des blessures et saignements, c’est le moment d’appeler le dentiste de toute urgence.  Évidemment, il est plus judicieux d’avoir un rendez-vous annuel pour prévenir les douleurs avant qu’elles apparaissent. Jusqu’à 5 ans, une visite tous les 6 mois est conseillée.

 

dents du cheval

 

Les dents de loup 

Encore une bonne raison de ne pas faire impasse sur les visites du dentiste : les dents de loup du cheval. Ces dents indésirables nécessitent la plupart du temps une extraction, comme les dents de sagesse pour nous ! Elles sont généralement collées aux prémolaires, tout au fond de la mâchoire, avant les canines. On peut en identifier deux types de dents de loup du cheval : celles qui sont visibles dans la bouche et celles qui sont restées dans la gencive. Les deux sont tout aussi dérangeantes pour notre monture. 

Elles apparaissent les trois premières années du cheval. Si celui-ci se crispe alors pendant le travail et son mors s’abîme très. À contrario, si l’animal n’est pas utilisé pour être monté, il n’est pas nécessaire de lui retirer les dents de loup car elles ne gênent en aucun cas la mastication des aliments.

L’importance de la routine dentaire du cheval l’est d’autant plus avant le débourrage. En effet, un poulain qui retient l’existence du mors et du filet en ayant une dent de loup, a très mal. Il va par ailleurs retenir la douleur et son apprentissage devient néfaste. 

 

L’impact de la domestication sur la dentition de nos chevaux

Aujourd’hui, le cheval se nourrit d’aliments beaucoup moins abrasifs qu’autrefois. Ses besoins énergétiques ne sont plus aussi importants car la domestication entraîne un changement de vie total. Néanmoins, le mors cause l’érosion du bord antérieur des prémolaires si le cheval s’amuse à le bouger entre ses dents. 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr ! Retrouvez-nous également sur notre page Facebook et Instagram !

 

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03