Le fourrage du cheval : un aliment important dans sa nourriture

le fourrage du cheval

Le fourrage est la base de la ration du cheval. C’est important d’avoir conscience que cet aliment participe fortement au système digestif de l’animal. On y trouve le foin, l’ensilage d’herbe, la luzerne, l’herbe mais aussi éventuellement la paille. Le fourrage est la base de la nourriture que nous fournissons à nos équidés préférés. Viennent s’ajouter à celui-ci les concentrés : l’orge, l’avoine, etc. Les aliments concentrés, et en particulier les céréales composées principalement d’amidon, représentent une source d’énergie élevée.

Leurs teneurs en protéines, oligo-éléments et minéraux sont variés. Ils nécessitent souvent de mélanger plusieurs aliments pour équilibrer la ration en fonction du fourrage. Celui-ci contient plus de fibres et moins d’énergie que les concentrés. Pour un cheval en bonne santé, il doit toujours avoir de la nourriture dans son tractus gastro-intestinal. En effet, l’équidé mange tout au long de la journée dans la nature (environ 16 heures par jour) : il se déplace la tête au sol à la recherche de fourrage ce qui stimule le transit intestinal.

 

L’importance du fourrage dans l’alimentation du cheval

Peu importe la race du cheval, son âge ou son activité, l’apport quotidien de fourrage en quantité significative est primordial. Aucun aliment concentré, granulé et fractionné ne peut le remplacer. En effet, les fourrages apportent de nombreuses vertus à nos équidés préférés.

Dans un premier lieu, il favorise la production de salive. Les fibres contenues dans le fourrage obligent le cheval à mâcher correctement et donc de bien saliver. La salive est indispensable car elle mouille les aliments et aident le cheval à les ingérer sans s’étouffer.

C’est à travers les cycles de mastication qu’elle est produite : pour un kilo de foin, l’animal en effectue entre 2200 et 2500. Pour produire 3,5 litres de salive, le cheval mâche pendant seulement 4 minutes. Un autre avantage de la salive est au niveau gastrique : elle neutralise l’acide et permet donc d’éviter de nombreux ulcères dans l’estomac. En effet, il n’est pas adapté à des rations avalées en vitesse ni à l’absence de consommation d’aliments pendant un long moment. Le fourrage a également un impact sur le mental du cheval, à travers sa longue ingestion, l’animal est occupé et évite l’ennui. Cela permet de lutter contre les nombreux tics qu’il peut développer en s’embêtant. La longue mastication permet l’entretien des dents du cheval en permettant leur usure naturelle, importante pour sa santé buccale.

Les différents fourrages

 

Le foin

Tout d’abord, la base principale bien connue est le foin, composé d’herbes séchées. Utilisé à l’époque comme substitut de l’herbe pour le bétail en hiver, le foin est aujourd’hui dans l’alimentation du cheval tout au long de l’année. Le meilleur à offrir à votre cheval possède de longues tiges, une couleur vert clair à jaune et une odeur épicée. Ce fourrage est une valeur sure car le cheval peut le manger sans restrictions. Il faut néanmoins faire attention à la poussière et à la moisissure qui peut exister s’il est mouillé. Un foin de bonne qualité doit être stocké au sec dans un endroit ventilé.

Pour un cheval pratiquant une activité physique moyenne, il est recommandé de fournir à son cheval entre 3 et 4kg de foin par jour.

La luzerne

La luzerne fait également partie du fourrage, elle contient de nombreuses vitamines, minéraux et oligo-éléments et a une valeur protéique 3 à 4 fois plus élevée que celle du foin. La digestibilité des protéines dans la luzerne est très élevée et le cheval rejette moins de nutriments dans ses crottins. Sa valeur nutritive est excellente pour la santé de l’animal et pour sa construction musculaire.

Cet aliment hyper protéiné a tendance à donner beaucoup d’énergie aux chevaux et à provoquer des troubles digestifs s’il est donné en trop grande quantité et pur. Il faut idéalement l’ajouter au foin. Mélanger moins de 2 kg de luzerne au foin fait un excellent fourrage pour le cheval.

 

L’enrubanné

Moins poussiéreux que le foin, il est souvent donné aux chevaux atteints de troubles respiratoires. Le cheval adulte se nourrit d’environ 1,5 kg de matière sèche pour 100 kg de poids corporel. En effet, il faut fournir plus d’enrubanné aux chevaux car il contient moins de matière sèche à cause du taux d’humidité.

le fourrage du cheval

Quand faut-il donner le fourrage aux chevaux ?

Au box il est recommandé de fractionner la ration de foin en plusieurs repas en le distribuant au sol pour augmenter le bien-être de l’animal. L’accumulation de poussière est plus propice au box, vous pouvez les humidifier un peu avant sa distribution pour éviter l’inhalation par le cheval.

Au pré ou au paddock, le foin est utilisé en tant que complément : l’hiver, l’herbe est moins présente. Le mode de distribution doit permettre l’accès à tous les animaux du pré (en étant éparpillés si possible pour éviter les bagarres entre les chevaux).

 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr! Retrouvez-nous également sur notre page Facebooket Instagram !

 

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03