Les obstacles en CSO : comment les différencier ?

obstacles en cso

Le saut d’obstacles (CSO) est l’une des disciplines les plus réputées et reconnues du monde de l’équitation. Présente aux Jeux olympiques et dans les plus grands tournois hippiques, cette discipline permet aux plus grands cavaliers et à leur monture de briller par leur dextérité, puissance et précision en binôme. Partant pour vous lancer à l’assaut de la course à saut d’obstacles ? Découvrez les différents obstacles de cette discipline !

obstacles en CSO

 

Qu’est-ce que le CSO ?

Durant le CSO, ou course de saut d’obstacles, cavalier et monture doivent sauter plusieurs obstacles de différentes catégories, hauteur, longueur ou dangerosité. Le tout sans faire tomber les barres, en restant tout simplement sur son cheval de la meilleure manière possible d’un point de vue technique, et dans le meilleur temps imparti.

Quels sont les différents obstacles en CSO ?

Il existe différents types d’obstacles, en voici les principaux :

L’obstacle droit

Également appelé obstacle vertical, c’est l’obstacle le plus simple qui existe. On dispose des barres de manière horizontale et fixées grâce à des piliers verticaux à chaque extrémité. Les barres cylindriques sont disposées plus ou moins hautes selon le niveau de difficulté. On peut également utiliser des palanques (des barres plates) ou des barrières.

L’oxer

L’oxer consiste en deux obstacles droits disposés l’un derrière l’autre, rendant le saut d’obstacles plus long et profond, donc plus technique à sauter. Le cheval doit donc faire preuve de plus de puissance et de dextérité pour couvrir l’obstacle. Les deux obstacles peuvent être plus éloignés en distance que la hauteur des barres de chaque obstacle.

Le Spa

Le spa fait partie des obstacles de volée, c’est-à-dire, construit avec minimum trois niveaux d’obstacles consécutifs et à des hauteurs de barres différentes. Pour le spa, les 3 barres qui s’enchaînent sont de plus en plus hautes. Ce qui demande techniquement d’anticiper dès le début du saut la hauteur du dernier obstacle.

L’oxer polonais

C’est une variante de l’oxer simple. Au lieu d’avoir deux ou plusieurs obstacles présentant des barres horizontales, on dispose les barres de tous les obstacles en croix. Cela a le mérite de faciliter le passage du cheval au centre de l’obstacle, ou la hauteur est la moins haute.

Les obstacles double & triple

Les obstacles doubles et triples sont un enchaînement de deux ou trois obstacles simples, chacun séparé par une distance entre une et trois foulées. La difficulté de ces obstacles réside dans le fait que la distance soit limitée pour préparer sa monture à sauter, demandant une grande maîtrise du terrain et de la foulée de son cheval.

La rivière

Comme son nom l’indique, la rivière consiste en un petit plan d’eau, devant lequel se trouve un obstacle. Le cheval devra donc tout sauter et atterrir de l’autre côté du plan d’eau sans encombre. C’est un peu comme s’il sautait un lit d’une rivière dans le sens de la largeur.

 

L’obstacles de terre

Il consiste en un en monticule de terre dépassant le niveau du sol. On peut y disposer des obstacles variés pour accroitre la difficulté.

 

Le bidet

Le bidet fait partie des obstacles de soubassements. Situé à même le sol ou sous un obstacle élémentaire, il a pour objectif principal de rajouter des difficultés. Le bidet consiste uniquement en un petit plan d’eau peu profond. Les montures les plus sereines n’y feront pas vraiment attention en passant l’obstacle, quand il pourra bloquer les plus craintives.

Le fonctionnement d’un parcours de saut d’obstacles

Maintenant que vous connaissez les principaux sauts d’obstacle, sachez que plusieurs critères rentrent en compte, au-delà du saut des seuls obstacles, pour réussir votre course. Parmi les principaux :

  •  La hauteur ou longueur des obstacles. Forcément, plus c’est difficile, plus cela fait des points.
  •  Le contenu des obstacles : si des difficultés y sont rajoutées, comme des soubassements par exemple (bidet, pneus, etc.), la difficulté augmente et le nombre de points avec.
  •  La vitesse imposée et le chrono minimum à faire.
  •  Le type de terrain et son niveau de pente, tenant compte que les sols en sable sont les plus doux pour les pieds des chevaux.

Les meilleurs championnats de CSO de l’histoire de l’équitation ?

Si vous souhaitez vous améliorer dans cette discipline en observant les meilleurs, pensez à regarder les plus grands championnats de CSO, ou mieux encore, à vous y rendre. Bien évidemment, rien de plus prestigieux que le Concours de Saut d’obstacles des Jeux olympiques ou des championnats du monde. Mais pensez aussi à vous rendre au Concours hippique international de Genève, le CSO de France, le Master Pro ou bien encore, le Jumping International de France, se déroulant en principe à la Baule.

 

obstacles en cso

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr! Retrouvez-nous également sur notre page Facebooket Instagram !

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03