Bien choisir la selle du cheval

selle du cheval

L’achat du matériel d’équitation est un plaisir pour tout cavalier qui vient d’acquérir un cheval. La couleur de l’équipement, les matériaux, les modes, les ensembles, tant de choix à faire pour arborer le meilleur style sur la piste. Mais au-delà du style, dans l’équitation, le confort et la sécurité sont les premiers critères.

Une des pièces importantes dans le matériel est, bien évidemment, la selle, qui doit prendre en compte certains facteurs tels que la discipline, la morphologie du cavalier et du cheval et le budget.

 

À quoi sert une selle en équitation ?

Pour bien choisir sa selle, il est important de comprendre son utilité. Elle a pour but principal d’aider à l’exécution de la discipline mais également à répartir la charge et les contraintes du cavalier. Pour mieux comprendre son fonctionnement, il faut comparer avec la monte à cru : tout le poids du cavalier repose essentiellement sur les ischions, au niveau des fessiers. De plus, pour rappel, la colonne vertébrale de notre monture n’est pas faite pour supporter une personne dessus. De plus, même si la monte à cru est très bénéfique pour se forger une bonne assiette, certains chevaux n’en ont pas la morphologie.

La selle se doit donc d’être adaptée à la morphologie du cheval et du cavalier pour effectuer la répartition du poids tout le long du dos et du ventre de l’animal.

 

Les critères à prendre en compte pour le choix de la selle du cheval

 

La discipline

Dans un premier temps, la discipline est le critère principal du choix de la selle car elles sont totalement différentes.

En effet, elles ont toutes des particularités dont la selle doit répondre au mieux lors de la monte. Tout d’abord, l’exemple de l’équitation classique et l’équitation western présente de forts contrastes qui changent entièrement l’aspect de la selle.

Il est néanmoins possible en équitation classique d’opter pour une selle mixte qui regroupe les fonctionnalités dont le CSO et le dressage ont besoin. Une fois que le cavalier souhaite évoluer dans la discipline et participer à des compétitions de haut niveau, il est plus pratique et adapté d’utiliser une selle spéciale pour l’obstacle, l’endurance, le cross ou le dressage.

Vous l’aurez compris, si vous souhaitez faire de nombreuses disciplines à haut niveau, le budget pour les selles doit être conséquent car il en faudra plusieurs.

selle du cheval

En dressage, la selle doit avoir de longs quartiers avec une assise creuse pour avoir cet effet de descente de jambe qui est très importante pour la discipline. Cela sert à ce que les aides soient bien en contact avec le corps du cheval et une position bien assise.

 

Pour le saut d’obstacles, la selle est beaucoup moins longue et le siège est moins creusé, les quartiers sont courts et avancés pour garder un bon équilibre (car le CSO présente plus de secousses que le dressage).

 

Pour le cross, la selle est toujours en monoquartier afin d’assurer une bonne proximité avec le cavalier et un équilibre maximal à l’abord de l’obstacle.

 

Enfin, les autres disciplines en dehors de l’équitation classique requièrent également des selles spécifiques comme l’amazone, le pony-game et l’endurance pour assurer plus de sécurité.

 

Les matériaux

La différence des prix est observable en fonction de la marque mais également en fonction de son matériel (synthétique ou cuir).

La selle synthétique ne possède pas la beauté d’une selle en cuir, mais elle demande moins d’entretien, est plus légère et beaucoup moins chère. Cependant, elle possède l’inconvénient de durer moins longtemps dans le temps que les selles en cuir.

 

Le cuir a l’avantage d’être plus résistant et esthétique mais il faut le nourrir régulièrement en le graissant et en le protégeant avec une couverture. Même en cas de longue inactivité, afin de garder une bonne qualité, la selle en cuir demande un entretien important.

Adapter la selle du cheval en fonction du cavalier

selle du cheval

Le but principal de la selle du cheval étant la répartition du poids de manière homogène, il faut l’adapter en fonction de la morphologie du couple. Pour ce faire, les matelassures doivent être en contact avec le dos du cheval sans toucher son garrot et sa colonne vertébrale. Il est judicieux de prendre les mensurations de son cheval avant d’acheter une selle et de l’essayer avant de l’acheter (les commandes internet sont donc à bannir). Dans le cas contraire, le cheval pourrait se blesser et l’intervention du vétérinaire ne s’avère pas toujours agréable (Découvrez les offres d’Equidassur pour soigner votre animal sans vous poser de questions sur les frais à avancer).

Elle ne doit pas être trop longue sur le dos et ne doit encore moins dépasser la dernière côte du dos de la monture. Enfin, il faut pouvoir mettre entre deux et trois doigts entre le garrot et le pommeau.

Si, après l’achat de votre selle, votre cheval devient lourd en main et arrache les rênes, c’est que ce nouvel équipement le dérange et qu’elle semble beaucoup trop large à l’avant. Il devient alors primordial de la changer car cela peut entrainer des fontes musculaires derrière les omoplates ou des blessures au garrot.

En revanche, si le cheval creuse le dos, c’est que la selle est trop étroite, la surcharge peut alors également causer de gros dégâts.

 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr ! Retrouvez-nous également sur notre page Facebook et Instagram !

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03