soins-pour-le-cheval-2

Tous les soins à ne pas oublier pour votre cheval – Guide pratique

Malgré sa magnifique corpulence et prestance, le cheval reste, malgré tout, un animal relativement fragile. Il est plus que primordial de lui procurer un environnement sain, une alimentation équilibrée, des soins récurrents après ses exercices au quotidien, et plus largement concernant les vaccins, vermifuges ou soins pour anticiper des problèmes plus graves.

Quels soins procurer à votre cheval et quand ? Découvrez notre guide complet sur le sujet.

 


Les grands soins principaux à donner à mon cheval

On se parle ici de la santé de votre cheval avec un grand S, les soins qui le préserveront des maladies les plus contraignantes, voire dangereuses. Prenez donc note :

Les vaccins

Il existe, tout comme pour nous, une série de vaccins quasi-obligatoires, ou du moins fortement recommandés pour tous les chevaux. Le vaccin antirabique est le premier d’entre eux. Il s’agit de celui qui lutte contre la rage non obligatoire mais fortement conseiller si votre cheval vit au pré. Le vaccin contre la grippe est un vaccin obligatoire.

Vous pourrez compléter cette série de vaccins par le vaccin anti-tétanos, qui peut s’attraper suite à une blessure. Sans oublier le vaccin rhino-pneumonique, qui préservera les chevaux concernés de maladies provoquant des conséquences compliquées, comme des problèmes respiratoires, des paralysies ou même des avortements.

Le vermifuge

On vous conseille de vermifuger votre fidèle compagnon à chaque nouvelle saison (et minimum 2 fois par an pour les chevaux en box). En accord avec le vétérinaire, essayez de varier les marques et molécules utilisées, pour renforcer les défenses immunitaires du cheval et éviter l’adaptation des parasites. Le vermifuge vise à protéger le cheval contre les parasites digestifs et respiratoires, principalement. Sont concernés, par exemple, les larves enkystées, les vers ronds dans l’intestin, les oxyures ou le ténia, qui peuvent chacun être conséquence d’anémie, d’amaigrissement, de démangeaisons et de coliques ou diarrhées chez l’animal.

La dentition

Contrairement à nous, les dents du cheval ne poussent pas qu’une fois… mais tout au long de leur vie, avec une moyenne de 2 à 3 mm par an, quand même ! Si la dentition du cheval n’est pas gérée, cela peut entacher sa mastication, et donc sa digestion (source de coliques et problèmes plus graves). Les surdents peuvent également blesser l’animal. Le dentiste veillera donc à limer les dents du cheval, et ce, environ tous les 2 ans, pour lui assurer une bonne mastication et éviter les blessures.

L’ostéopathie

Les soins alternatifs se développent également dans le monde équin ! Anticiper le bien-être de l’animal plutôt que de recourir à simplement le soigner une fois la blessure arrivée, est devenu une priorité pour de nombreux propriétaires. En accord avec le vétérinaire, et selon les problèmes liés à votre animal (problèmes d’aplombs, tendinites, boiterie, stress, etc.), un ostéopathe pourra limiter les problèmes et soulager l’animal en amont, grâce à des exercices d’étirements et des massages, notamment.

soins-pour-le-cheval-1  


Les soins du quotidien pour le bien-être de mon cheval

En plus des grands soins à procurer à votre équidé ci-dessus, on vous conseille des soins réguliers, voire quotidiens, pour assurer son bien-être au mieux, à savoir :

  • Systématiquement panser son cheval après chaque exercice. Cela reste le premier et meilleur moyen d’observer et de masser votre animal, de le détendre et de constater, parfois, ses réactions et les premiers symptômes d’une maladie ou d’une blessure. En cas de petites blessures, coupures et petites plaies, nettoyez, désinfectez et bandez la cicatrice.
  • Lui procurer une bonne alimentation, saine et sèche, à base de fourrage, de compléments alimentaires et de beaucoup d’eau, toujours à disposition. Observez régulièrement ses crottins pour constater d’éventuelles coliques, diarrhées, ou vers. En cas de diarrhée, donnez-lui seulement du foin et de l’eau pour vérifier que le problème est ponctuel. Notre guide complet pour bien nourrir votre cheval est ici.
  • Inspectez les pieds et sabots, et curez-les après chaque effort, afin d’enlever terre, cailloux et de constater l’état des fers. Ferrez régulièrement votre cheval si nécessaire, toutes les 6 semaines maximum, pour lui assurer des bons appuis, entretenir le parage et anticiper d’éventuelles tendinites ou blessures.

 


Les types de soins auxquels penser à chaque saison

Bien évidemment, certains soins seront à privilégier en fonction des périodes de l’année.

En hiver, vous devrez davantage vous concentrer sur les soins protégeant votre animal du froid. Crevasses, fissures de la corne dues à l’humidité, coups de froid entraînant coliques et diarrhées… pensez à protéger votre compagnon du froid en adaptant sa tonte pour l’hiver, quitte à avoir recours à une couverture ou un protège-rein pour ceux restant en box ou bougeant peu. Gardez votre équidé sous un abri sec et sain.

Au printemps, c’est le moment de lutter contre les mouches, poux et tiques proliférant avec les beaux jours, attaquant et pouvant rendre votre animal complètement chèvre. Onguents, pommades et insecticides viendront à bout de ces parasites. Limitez également l’ingestion de plantes toxiques poussant dans les prés, comme la belladone, le colza ou certains types de fougères, en arrachant les plants avant la floraison.

En été, votre cheval transpirera plus. Veillez donc à le maintenir hydraté avec de l’eau propre, toujours disponible en grande quantité. Utilisez des compléments nutritifs pour palier la perte de sodium. Et prevoyez un abri qui le protègera du soleil. Utilisez de la crème solaire pour protéger les robes plus fragiles.

À l’arrivée de l’automne, en plus du vermifuge de saison, pensez à adapter la bonne tonte pour le préparer à l’hiver. Lisez notre guide complet sur le sujet de la tonte ici.

 soins-pour-le-cheval-3


Prendre soin de son cheval : les bonnes pratiques

Maintenant que vous savez tout concernant les soins de votre cheval à ne pas manquer, organisez-vous pour opérer un suivi optimal. Pensez à tenir un carnet de santé pour suivre votre équidé au mieux. À l’intérieur, établissez un suivi pour les soins les plus importants et leur date de rappel : les vaccins, le vermifuge, les visites de dentiste, d’ostéopathe et de vétérinaire, le calendrier des ferrages, la courbe de poids et les éventuelles blessures et maladies.

Créez-vous également une trousse de soins, à avoir constamment avec vous ou en déplacement. Idéalement, elle doit contenir :

  • du coton, des compresses stériles et des bandes adhésives
  • de quoi panser et nettoyer votre cheval
  • les pommades, onguents et huiles nécessaires aux premiers soins
  • un rasoir et une paire de ciseaux à bouts ronds
  • un thermomètre
  • et tous les petits outils propres à votre cheval et qui vous semblent indispensables pour son bien-être.

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.frRetrouvez-nous aussi sur notre page Facebook !

10 avril 2020

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03