Travail avec les chevaux : comment les motiver ?

travail avec les chevaux

Pour bien progresser avec votre monture, celle-ci doit vous écouter et faire une séance avec envie. Cependant, sans connexion ni concentration, le travail avec les chevaux devient difficile. Votre monture peut s’ennuyer et s’empêcher d’évoluer, c’est donc votre rôle de le motiver.

Voici quelques règles d’or pour donner l’envie de travailler à son cheval.

travail avec les chevaux

Motiver son cheval avec la récompense alimentaire.

Ce reflexe est la plus répandue chez les cavaliers. Qu’il s’agisse de pommes, de friandises, de carottes ou de pain, le cheval va associer la bonne action à une récompense positive.

C’est une façon efficace pour féliciter et motiver sa monture, en revanche, il faut une éducation claire et cadrée car cette technique peut apporter de mauvais réflexes. Par exemple, pour ne pas que votre cheval réclame et fouille dans vos poches en permanence, c’est à utiliser avec modération. Avec excès, cette pratique donne envie à nos équidés préférés de nous suivre uniquement pour les carottes et pas pour l’exercice demandé. Être vu comme un gros tas de friandises géantes complique la relation.

 

Motiver son cheval paresseux

Le mental du cheval est le premier facteur pour obtenir un entraînement efficace. La perception du travail par l’animal est la base de toute progression. Cet animal a de nombreux effet positifs sur la psychologie de l’homme, mais l’inverse est également possible. Les chevaux paresseux peuvent générer beaucoup de frustration chez certains cavaliers. Qui n’a jamais regretté se voir attitré le cheval le plus fainéant du club en arrivant ?

Cependant, en voyant les choses différemment, la paresse découle d’un manque de motivation et non pas de la personnalité. Certains animaux (et hommes) sont plus enclins à avoir ce type de rapport avec la vie : ils en font moins pour que nous en fassions plus. On les appelle les cerveaux gauches introvertis. Pour comprendre un cheval paresseux, analysons son comportement. Il faut rendre les choses intéressantes, faire ce qui est inattendu et utiliser la psychologie inversée. Par exemple, un cheval qui est contraint à faire un cercle à la longe ne s’attend pas à ce qu’on le fasse s’arrêter d’un coup. Il est primordial de susciter son intérêt et son attention en variant les actions. Moins le cheval s’ennuie, plus il est apte à apprécier le travail en créant une connexion avec vous. Une fois une attitude positive installée, le cheval est plus réactif.

 

Donner des récréations

Il est essentiel de faire des pauses régulièrement pendant le travail. Les chevaux ont vraiment besoin de savoir que l’exercice a une fin et qu’ils peuvent avoir un moment tranquille. Par exemple, un signe peut être mis en place pour détacher le travail quelques minutes. Pour qu’un cheval reste motivé, il est important de lui donner de courtes phases de travail où il est stimulé par plusieurs exercices. La contrainte baisse l’envie de nos équidés préférés.

 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr! Retrouvez-nous également sur notre page Facebooket Instagram !

 

 

 

 

 

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03