Fiche métier : devenir moniteur d’équitation

moniteur d'équitation

Pour pouvoir pratiquer ce métier de passionné, il faut obtenir le BP JEPS mention équitation (Brevet Professionnel Jeunesse, Education Populaire et Sport). Il en existe deux types : option tourisme ou activité équestre. La première donne la possibilité de donner des cours jusqu’au Galop 4 et encadrer des randonnées. L’activité équestre est plus complète : elle donne le droit d’enseigner du Galop 1 au Galop 7 et d’accompagner ses élèves en compétition (amateur ou club).

moniteur d'équitation

Comment obtenir son BP JEPS pour devenir moniteur d’équitation ?

Si vous souhaitez passer votre Brevet Professionnel, vous allez vous tourner vers des organismes de formation. Certains vous proposent d’apprendre en alternance, en deux ans, et d’autres en initial en un an (mais payant). Pendant tout ce temps, vous êtes formés à donner des cours. À la fin de vos études, vous devez passer 10 UC (unités de connaissance) qui vont de l’animation poney des débutants à un cours de cavaliers confirmés ainsi que l’organisation d’un concours. Ces UC comprennent des tests théoriques (écrits et oraux) et des tests pratiques (montée à cheval en dressage, obstacle, cross, travail à pied).

En parallèle, en alternance, vous vous entraînez en étant encadré par un moniteur qui vous apporte plus d’expérience. Ces deux années sont primordiales pour progresser à cheval. Tout au long de votre vie équestre, il faut s’accrocher et aller chercher des informations au-delà des cours scolaires du Brevet Professionnel.

 

Faut-il son cheval pour passer le BP JEPS ?

Non, il n’est pas obligatoire d’être propriétaire d’un cheval pour passer son Brevet Professionnel. Vous pouvez utiliser les chevaux de votre centre de formation, de votre alternance ou même en louer un pour passer vos examens !

Être moniteur d’équitation : les avantages et inconvénients

Le principal avantage en étant moniteur d’équitation est bien évidemment le contact quotidien avec les chevaux. Partager et enseigner son savoir à d’autres passionnés est également très satisfaisant dans ce métier. De plus, le travail en extérieur est bon pour le moral !

À contrario, être toujours dehors peut se révéler être un inconvénient. En effet, il faut être prêt à affronter la neige, la pluie, le froid et les fortes chaleurs car le travail en dépend.

Être moniteur demande également une grande concession personnelle car vous travaillez quand les autres se reposent. C’est pendant le weekend et les vacances que se déroulent la majorité des cours. Les stages d’été sont une grosse source de travail, et le dimanche est le jour des compétitions (très matinales en général). La vie de famille est donc plus simple si la passion est partagée !

 

Quel est le salaire d’un moniteur d’équitation ?

Le revenu d’un moniteur débutant est d’environ 1 600 € brut par mois et va jusqu’à 1900 € et 2 100 € par mois pour un enseignant responsable pédagogique.

Ainsi, le moniteur est un éducateur sportif diplômé des activités équestres. Il enseigne la base de cette discipline et tout ce qui est indispensable à sa pratique : préparation de la monture, utilisation des rênes, du mors, du pansage après la monte.

 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr! Retrouvez-nous également sur notre page Facebooket Instagram !

 

 

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03