Le frison

le frison

Le Frison est une race équine possédant des caractéristiques bien particulières. Elles permettent de le reconnaître en un coup d’œil parmi toutes les autres races de chevaux.

Surnommé « La Perle Noire », ce beau cheval de trait hollandais à la robe ébène et aux allures aériennes fait le bonheur des cavaliers de dressage et de spectacle.

 

le frison

L’histoire du Frison

Le frison tire son nom de la Frise : province du Nord de la Hollande.

Pendant des siècles, les chevaux sauvages ont vécu en troupeau jusqu’au moment où les romains commencent intentionnellement la reproduction de la race pour les utiliser à des fins particulières. Ils observent les particularités de ces chevaux et établissent les bases de leur sélection pour la reproduction.

 

En Europe, l’influence du cheval arabe est énorme à cette époque : la race est introduite en Andalousie depuis les côtes du nord de l’Afrique et se propage en Occident pendant l’âge d’or du royaume espagnol. Les Lipizzans sont alors exportés vers l’Europe centrale et les Frisons vers les pays bordant la mer du nord.

Les particularités du Frison font de lui un animal parfait, qui allie bien les activités des fermes laitières. Ainsi, paysans et chevaux se développent en bonne harmonie sur de nombreuses générations. Le cheval devient irremplaçable pour le transport du lait, du fumier, etc.

 

Les particularités de la race

Sa robe est toujours entièrement noire, aucune marque blanche n’est acceptée pour les étalons alors qu’une petite étoile est tolérée pour les autres. Cheval de trait assez léger, c’est un excellent trotteur avec un tempérament gentil et doux mais aussi vif et sensible. Plein de volonté, il peut se montrer joueur devant un public. Le frison possède une tête fière et expressive, une encolure implantée verticalement en col de cygne, un dos rond, un corps en puissance et des crins très longs parfois ondulés.

C’est une race réputée pour sa proximité avec l’Homme. Il est intelligent, docile et apprend très vite. Cependant, son côté vif et joueur font de lui une bonne monture pour un cavalier possédant un minimum d’expérience.

le frison

L’évolution du Frison

Au Moyen Âge, il est la monture des seigneurs et constitue au 16 ème siècle la cavalerie d’école de dressage.

Au 19 ème siècle, il devient populaire pour la course de trot et en 1879, un registre d’élevage est créé par un groupe de passionnés. Le frison devient alors le cheval qu’on connait aujourd’hui.

Pendant la première phase de la mécanisation de l’agriculture au 19ème siècle, le Frison apporte la puissance de traction nécessaire.

 

Ce n’est qu’après la Seconde Guerre mondiale, avec l’apparition des tracteurs, que le Frison disparaît des fermes. Ainsi, en 1976, la Frise ne compte plus que 400 frisons dont seulement 3 étalons. Les bourgeois s’intéressent à cette race et décident de s’y pencher afin de les utiliser pour leur propre plaisir et non plus uniquement au travail. Cette reconversion du cheval de trait à cheval de loisir commence à intéresser le monde entier.

 

Les Pays-Bas, hébergent encore 70 % de l’élevage mondial, avec l’Allemagne en deuxième position. En France, on compte une cinquantaine de naissances chaque année.

 

Le frison est avant tout un cheval d’attelage, c’était d’ailleurs la seule race autorisée à tirer l’attelage de la reine Beatrix des Pays-Bas. Mais c’est en dressage que le panache du frison prend toute sa dimension.

 

Les courses de trot et les courses d’attelage au Sulky sont, dans les provinces du nord, une grande tradition. Puis, c’est le 28 septembre 1728, que la première course de trot est introduite aux États-Unis.

Depuis les années 60, certains éleveurs veulent apporter à la race un peu de sang pour former un cheval plus sportif : l’arabo-frison. Un Frison léger avec environ 10 à 20 % de sang arabe dans les veines. Cette nouvelle race plaît beaucoup et s’exporte partout dans le monde.

 

La morphologie du Frison

Mis à part sa robe très noire reconnaissable, l’avant-main de cet équidé possède un poitrail puissant, des épaules longues et inclinées, une encolure forte et arquée et un port de tête haut et noble.

Les côtes de ce cheval sont assez longues et cintrées avec un garrot marqué, pouvant être saillant, des membres solides et parfois courts, des fanon longs et fournis et les sabots robustes.

L’espérance de vie du frison est d’environ 30 ans. En général, sa taille varie entre 1,55m et 1,65m au garrot. Son poids est entre 750 et 800kg.

 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr ! Retrouvez-nous également sur notre page Facebook et Instagram 

 

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03