aptitudes en fonction de la race du cheval

Les aptitudes en fonction de la race du cheval – guide complet

Chaque cheval est différent. toutefois, en fonction des races, certains aspects se dégagent. zoom sur les aptitudes spécifiques aux principales races de chevaux de france. quelle race de cheval pour quel type de discipline ?   l’anglo-arabe les chevaux anglo-arabe sont d’origine française. on en voit donc beaucoup sur l’hexagone. ils sont puissants, rapides, résistants, intelligents et courageux. ils sont bons dans la plupart des disciplines équestres. ils excellent dans le dressage, le cso, le cce, l’endurance et les courses. dotés d’une morphologie proportionnée et généralement musclée, ce sont des chevaux à tête fine. leur robe est généralement grise (la plus commune), alezane, baie ou baie-brun.   l’appaloosa selon la légende, l’appaloosa est un cheval qui fut capturé par les nez-percés, une tribu indienne des États-unis. son succès, dû à sa robe souvent tachetée, le sauva de la disparition dans les années 1930. intelligent, calme, franc, vif et athlétique, ce cheval requiert tout de même un certain niveau d’équitation. il est bon dans les disciplines d’équitation western et de dressage. c’est un cheval au corps court, musclé et à la tête fine. sa robe est le plus souvent tachetée léopard et parfois être blanche.   le camarguais le cheval de camargue est un pur produit français. dans sa région d’origine, cette race est élevée en semi-liberté. initialement conçue pour aider à guider les troupeaux de taureaux, ce cheval est idéal pour faire de la randonnée et des jeux équestres, comme le horse-ball. franc, dynamique, résistant, courageux et endurant, c’est une excellente race. c’est un cheval à la morphologie bien développée, à la tête carrée et à la robe grise.   le frison le frison tire son origine de frise, en hollande. sa couleur noire uniforme et ses longs crins lui valent parfois le surnom de « perle noire ». c’est un cheval magnifique qui fait des émules dans les concours de beauté. puissant, sensible, intelligent, avec une bonne mémoire et le pied sûr, c’est un excellent cheval de dressage et d’attelage. c’est un cheval massif, musclé et délié aux lignes pures. son poitrail est bien développé et sa croupe est plus fine. sa robe est toujours uniformément noire.   le pur-sang anglais en france, le pur-sang anglais, surnommé thoroughbred, est principalement élevé dans les départements du calvados et de l’orne. cette race de cheval est relativement récente. les pur-sangs anglais font partie des chevaux les plus rapides au monde. courageux, sensible, vif et quelque peu lunatique, ce cheval est assez difficile à monter. les disciplines dans lesquelles il excelle sont la course, le cso, le dressage et le cce. le corps du pur-sang anglais est longiligne et athlétique et sa tête est fine et rectiligne. il peut être bai, alezan ou gris.   le pur-sang arabe le cheval pur-sang arabe est originaire du moyen-orient. c’est l’une des plus anciennes races de cheval au monde. beaucoup de races de chevaux sont en partie composée de pur-sang arabe. de nombreux cavaliers et amateurs de chevaux considèrent cette race comme la plus pure et la plus fine. c’est un animal sensible, intelligent, vif, maniable, sociable, obéissant, mais nerveux. il est donc réservé à des cavaliers confirmés, tout comme son homologue anglais. c’est un cheval excellent en équitation western, en dressage et en endurance. le pur-sang arabe est un cheval au corps fin et proportionné avec une tête fine et concave. toutes les robes sont admises, les plus courantes étant gris, alezan, bai et noir. le barde surnommé le cheval de barbarie par les écrivains romains, le barde est une race ancienne, originaire d’afrique du nord. c’est un cheval qui s’adapte aussi bien aux cavaliers débutants qu’aux cavaliers confirmés. le cheval de race barde est un animal polyvalent, résistant et endurant, parfait pour les longues randonnées. doux, sociable, intelligent, vif, équilibré, docile et courageux, il excelle également en attelage, en endurance, en dressage, en cso et en trec. les chevaux barde ont un corps fin et musclé et une tête fine. ils sont gris, bais ou alezans.   le selle français la selle français est, comme son nom l’indique, majoritairement d’origine française. cette race provient des croisements de chevaux normands, vendéens, hollandais, arabes et anglais. ce sont des chevaux de grande taille, taillés pour le sport. ils se révèlent d’excellents compagnons, parfaitement adapté aux cavaliers débutants et aux compétiteurs confirmés. sensibles, intelligents, faciles et dociles, ils sont excellents au dressage, à la voltige, en cso et en cce. ce sont des chevaux grands, forts et musclés avec une tête fine et une robe alezane, baie ou baie-brune.   le trotteur français le trotteur français est une race de cheval très récente, puisqu’elle est apparue au xxème siècle. elle est issue de la popularité grandissante des courses en grande-bretagne et aux États-unis. c’est un cheval endurant et robuste, calme, gentil et vif. toutes ces qualités en font le cheval le plus populaire dans les centres équestres. de fait, il est aussi bien destiné aux cavaliers débutants qu’aux plus confirmés. les trotteurs ont un corps long et musclé avec une tête droite et une robe alezane ou baie.   besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

acheter un cheval comment faire

La visite d’achat de votre cheval : que faut-il savoir ?

Vous rêvez d’acquérir votre propre cheval, mais vous n’êtes pas tout à fait sûr.e de faire le bon choix ? la visite d'achat d'un cheval par un vétérinaire équin est essentielle. elle a lieu juste avant la signature d'achat définitive et évite bien des déceptions. elle vous protège notamment contre les vices rédhibitoires (maladie, problème physiologique…). voici quelques conseils sur la visite d’achat vétérinaire qui vous permettront de franchir le cap sereinement !   qu’est-ce que la visite d’achat et de quoi vous préserve-t-elle ?   avant la visite d’achat : avant la visite d'achat d'un cheval vous avez trouvé la monture qui vous correspond, et vous avez pris le temps de l'essayer ? c’est parfait ! maintenant, le vendeur doit vous présenter tous les papiers de votre nouveau compagnon, à savoir : le livret signalétique (ou document d'accompagnement du cheval) avec ses origines, son signalement et l’attestation concernant la mise à jour des vaccins ; la carte de propriété ou carte d'immatriculation à jour des endos. le cheval peut aussi avoir un livret spécifiant qu'il est « plein papier » ou un livret où il est déclaré onc (origines non constatées).   déroulement de la visite d’achat de votre cheval : la visite d'achat permet de déceler d'éventuels vices rédhibitoires ou pathologiques qui ne vous permettraient pas d'utiliser votre cheval comme prévu. faites toujours appel à votre vétérinaire plutôt qu’à celui du vendeur et soyez présent le jour de l’examen. cet examen représente un certain coût (environ 350 € ou plus si examens complémentaires). généralement, un accord est passé avec le vendeur : si la visite est positive, vous prenez en charge le coût de la consultation ; si la visite est négative, le vendeur prend en charge la facture ; vous et le vendeur partagez les frais. une fois ces formalités établies, le vétérinaire examine minutieusement le cheval. il procède à un examen général clinique et à une visite orthopédique. ensuite, il donne ses conclusions et son avis sur l'état général de santé du cheval. il ne vous reste plus qu’à conclure ou non l'achat du cheval en toute connaissance de cause. pendant l’examen général clinique, le vétérinaire examine les principaux organes (cœur, poumons, yeux, dents, dos et l'absence de plaies et de lésions). l'examen orthopédique est d’abord réalisé à l'arrêt, puis en mouvement. il sert à vérifier les aplombs et à rechercher des tares, des déformations ou des gonflements. le vétérinaire fait aussi travailler le cheval aux 3 allures en ligne droite, sur des cercles, sur un sol mou et/ou dur, pour repérer d'éventuelles boiteries. quels sont les vices rédhibitoires les vices rédhibitoires, aussi appelés vices cachés, permettent d'annuler une vente. ils sont au nombre de 7 : l’immobilité ; les tics proprement dits avec ou sans usure des dents ; l’emphysème pulmonaire ; les boiteries intermittentes anciennes ; l’uvéite isolée (inflammation de l'uvée, partie intermédiaire pigmentaire de l'œil) ; le cornage chronique (bruit des chevaux poussifs lorsqu'ils sont en mouvement) ; l’anémie infectieuse.   besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

Ennui chez le cheval

Ennui chez le cheval : comment faire pour que ça n’arrive pas ?

Alors que certains chevaux ont la liberté de pouvoir vivre proche de la nature ou de bénéficier de sorties régulières, d’autres se retrouvent souvent « enfermés ». tout comme nous, les chevaux ont besoin de se défouler, de bouger, d’avoir des compagnons ou des copains, autrement, cela vient fortement toucher le moral de l’animal qui aura également des conséquences sur la qualité du travail, la volonté du cheval et sa santé.   si votre cheval, ou les chevaux d’un club, passent la plus grande partie de leur temps enfermés dans leur box, il en va clairement que s’il ne sort pas, ou alors, juste pour l’exercice, l’ennui du cheval sera fortement présent.   Évidemment, tout le monde ne peut pas avoir un accès libre à une pâture ou à un paddock. si tel est votre cas et que vous pouvez vous rendre au manège faites-le, mais prenez soin de laisser votre cheval libre de ses mouvements et le laisser gérer ses allures. vous le savez, lors de la pratique d’exercices, c’est vous qui lui dicter les règles, lui est le suiveur. lors de ces périodes, il se sentira limiter, sans liberté. À contrario, en lui laissant du temps libre où il pourra vaquer à ses occupations favorites telles que trotter, brouter l’herbe fraîche ou encore se rouler au sol, vous constaterez un véritable changement. c’est une chose importante pour cet animal qui a besoin d’espace.   vous pouvez même lui offrir le bonus d’un compagnon de jeu, comme son copain d’écurie par exemple ! et comme le cheval est très intelligent, il comprendra vite qu’il a le droit à ces petits moments de détente, ce qui par conséquent, limitera ses baisses de moral, car il saura que quelques jours après, ou au plus tard, la semaine d’après, il aura son petit moment de sortie !   si vous êtes propriétaire d’un cheval, il sera encore mieux pour lui de l’emmener en balade en forêt, près d’un point d’eau, ou en prairie ! pouvoir prendre un bain aérien différemment que dans son environnement habituel lui fera le plus grand bien, vous le ressentirez également sur sa façon de se comporter : épanouissement. et un cheval épanoui est un cheval qui ne s’ennuie pas !   au cas où vous le pouvez, essayez au maximum de laisser à votre cheval un moment de liberté post-entraînement dans le manège ou en pâture. cela favorisera à coup sûr sa manière de récupérer grâce à une meilleure reprise de son souffle et d’évacuation de la transpiration ! de plus, c’est une partie bien méritée par votre cheval qui aura fourni tous les efforts que vous lui aurez demandés, à son tour d’être récompensé !   limiter l’ennui du cheval au box. bon, c’est bien beau d’éviter l’ennui hors du box, mais il y a bien des moments où votre cheval ne peut pas y échapper. nous pensons ici à la nuit, aux périodes de grands froids ou de fortes chaleurs.   nous allons donc vous donner quelques pistes pour que le box ne soit pas un endroit synonyme d’ennui pour le cheval !   astuce 1 : trouve-moi si tu peux et si vous cachiez quelques morceaux de carottes dans le foin de son box ? vous avez deux manières de procéder pour ce jeu. la première consistera à cacher les morceaux pendant que le cheval se fait brosser ou laver en extérieur. lorsqu’il rentrera au box, si celui-ci a un bon flair, il comprendra qu’il y a une nouvelle odeur et se mettra à chercher dans le foin.   la seconde méthode, c’est de les cacher pendant qu’il est là, ce sera peut-être moins drôle, car il vous aura très certainement repéré, mais il se trouvera dans une phase d’amusement et partira à la recherche immédiate de ses bouts de carottes (que vous aurez bien cachés, n’est-ce pas ?)   astuce 2 : un joli collier et pourquoi les chevaux n’auraient-ils pas le droit à un petit bijou ? bon, c’est vrai, ce n’est pas exactement le même concept que nous, mais ça aurait pu ! le principe du collier de pommes est de suspendre des pommes dans le box. vous n’aurez qu’à ôter le trognon de plusieurs pommes (sans les couper) et les enfiler sur une corde solide. au sommet de la corde, faites un nœud que votre cheval ne pourra pas enlever en tirant et accrochez le final en hauteur dans le box. en voyant ça, le cheval va tenter de mordre dans le fruit défendu et cela risque de l’occuper un bon bout de temps puisque la corde ne sera pas stable et donc, rendra la chose plus difficile ! auquel cas, il n’y arrive pas tout de suite, il abandonnera mais finira par y revenir bien vite. il ne pourra résister à l’appel de la gourmandise ! l’avantage des pommes, c’est qu’elles se trouvent être moins sucrées que les friandises classiques et apportent de nombreux bienfaits. astuce 3 : des massages à volonté qui ne rêve pas d’un bon massage de temps en temps ? on ne sait pas vous, mais nous, on sait que les chevaux adorent ça ! d’ailleurs, vous avez peut-être remarqué que le cheval à tendance à se frotter contre certaines parois au niveau de la croupe, c’est une occasion de lui offrir un confort supplémentaire. pour ce faire, il suffira d’accrocher 2, 3 ou 4 brosses à hauteur de la croupe de votre cheval pour qu’il puisse s’y frotter dès qu’il en aura envie. vous verrez, c’est un grattoir qu’il va vite adopter. si vous ne possédez pas un nombre de brosses suffisant pour cela, vous pouvez opter pour les rondins de bois. il faudra tout simplement l’accrocher au mur, à la même hauteur que pour les brosses. pensez tout de même à y enrouler quelque chose de moelleux, comme une couverture épaisse, pour ne pas qu’il se fasse mal.   astuce 4 contre l'ennui chez le cheval : un peu de fraîcheur votre cheval est un petit gourmand qui aime les friandises ? cette astuce risque de lui plaire ! il vous suffira de faire des glaçons à bases de fruits frais. on vous explique ; prenez un grand récipient en plastique, versez-y de l’eau (pas à ra-bord) et des morceaux de fruits. placez-le tout au congélateur pour la nuit ou la journée. une fois le glaçon formé, vous n’aurez qu’à le placer dans la mangeoire de votre cheval, à lui de lécher la glace et y découvrir les fruits !   cette idée est idéale lors des périodes un peu chaudes. c’en est fini pour les astuces anti ennui ! avec ces 4 solutions autant occupantes qu’amusantes, votre cheval connaîtra des jours plus épanouis dans son box !   besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

figures de dressage cheval equitation

Les différentes figures de dressage des chevaux

Les figures de dressage s’effectuent en manège ou sur une carrière et consisteront à faire travailler souplesse et maniabilité au cheval. si vous souhaitez évoluer sur ces figures, il faut en connaître leur composition et savoir ce qui sera demandé à notre équidé. il faut savoir qu’il existe de nombreuses figures de dressage, mais nous allons nous pencher sur les principales que vous devrez utiliser. en termes de dressage, on compte deux catégories de figures ; les figures avec changement de main et les figures sans changement de main. lorsque l’on dit changement de main, on ne parle pas des mains à proprement parlé, mais du changement de sens du cavalier lors de la pratique. entre autres, il s’agira de la rotation effectuée. au moment où le cavalier changera de sens après une figure, nous dirons qu’il « change de main ». par exemple, le cavalier marchera piste à gauche si sa main gauche se trouve être du côté intérieur du manège. si sa main droite se trouve être à l’intérieur du manège, il marchera donc piste à droite. le manège ou la carrière standard pour le dressage mesure 60 mètres de longueur sur 20 mètres de largueur et laisse des espaces de 12 mètres entre chaque lettre se trouvant sur les côtés de la piste de pratique. ces lettres sont un repère servant à diviser le manège et indiquer les arrivées/départs. maintenant que vous savez à quoi servent les figures de dressages, où est-ce qu’elles se pratiquent et comment se compose le manège, nous allons pouvoir passer à leur énumération !   le cercle de diamètre situé entre 10 et 20 mètres, la forme arrondie que représente le cercle est sans doute la plus simple à réaliser. pour bien l’effectuer, il va falloir créer une rêne d’ouverture dans le but d’incurver votre cheval. par incurver, nous entendons que le cheval se trouvera arrondi sur son cercle.   la volte figure similaire au cercle, la volte est la réalisation d’un cercle de petite taille. c’est une figure de dressage mesurant au maximum 10 mètres de diamètre. vous pouvez en effectuer de plus petites, qui mesureront au minimum 6 mètres de diamètre.   le doubler pour effectuer le doubler, en largeur ou en longueur, il s’agira de traverser le manège en ligne droite et perpendiculaire par rapport à la piste précédemment quittée. le doubler est une figure pouvant aussi bien être faite avec changement de main à la fin de la ligne, ou non. si vous souhaitez un bon doubler, il vous faudra tourner à peu près un mètre avant la lettre marquant le point de départ, cette manœuvre permettra de terminer aligné correctement. on pourra alors parler de rectitude, ce qui signifiera que le cheval est « droit sur son doubler ».   la diagonale cette figure de dressage fait parmi de celles qui consistent à traverser le manège et permettant un changement de main sur une diagonale. À titre d’exemple, vous pourrez partir d’un coin pour arriver à un point opposé diagonalement. la demi-volte sur le même principe que la volte vue plus haut, la demi-volte, comme son nom l’indique consiste à effectuer un demi-cercle. ce cercle sera d’une dimension de 10 mètres de diamètre qui sera suivi d’une ligne diagonale. sur cette figure, il vous effectuerait un changement de main.   la demi-volte renversée par rapport à la demi-volte, la demi-volte inversée consiste à effectuer la diagonale avant le cercle. la dimension du cercle ne changera pas et restera de 10 mètres de diamètre. cette figure permet également un changement de main.   la serpentine commençant au milieu du petit côté du manège, la serpentine est une figure qui se traduira par une série de trois, voire quatre, demi-volte. elle se terminera au milieu du petit côté opposé du manège. la serpentine est sûrement la plus difficile à maîtriser, car chacune des demi-voltes devra avoir la même taille. il en sera également plus compliqué pour le cheval puisqu’il devra effectuer une petite poignée de foulées sur la piste après chacune des boucles et effectuer un changement de sens d’incurvation arrivé au milieu de la piste.   besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

tonte du cheval

Comment mettre un cheval à la retraite et à quel âge ?

Ça y est, l’heure de la retraite a sonné pour votre cheval ? il faut tout d’abord savoir que l’âge d’un cheval n’a rien à voir avec le nôtre. eh oui ! un cheval de 20 ans aura en réalité 60 ans. un cheval a une longévité d’environ 30 ans ou au maximum 40 ; imaginez un peu l’âge réel que ça lui fera ! le moment de mise à la retraite d’un cheval ne sera pas le même pour tous. cela dépendra de son passé, de ce à quoi il aura servi ou encore de sa santé physique. il y aura, par exemple, des chevaux mis à la retraite assez jeunes tandis que d’autres, le seront bien plus tard et pourront continuer à être montés. lorsqu’un cheval est mis à la retraite très jeune, la cause très probable sera la blessure qui avec le temps, ne pourra être entièrement réparée et ne rendra pas la possibilité au cheval de continuer le travail. ainsi, la mise à la retraite de votre animal devra être préparée.   prévoir la retraite de son cheval chaque « catégorie » de chevaux prendra sa retraite à un moment différent. nous allons voir ce qui en est pour les chevaux destinés aux sports et les chevaux de club. il faudra également prendre en considération le moral du cheval. chevaux de sport Énormément sollicités lors de leur carrière, les chevaux étant destinés au sport équestre seront mis à la retraite assez tôt, vers l’âge de 15, voire 20 ans. il est bon de savoir que le type de sport pratiqué par l’animal détermine aussi sa mise à la retraite. pour cause, les chevaux trotteurs stoppent leur carrière vers l’âge de 10 ans alors que les galopeurs devront s’arrêter à environ 5 ou 6 ans. cela est dû aux problèmes locomoteurs (cheval qui boite, etc.)   chevaux de club par rapport aux chevaux sportifs, les chevaux de club pourront se retrouver à la retraite bien plus tard. si chez un cheval de compétition, les problèmes locomoteurs sont un handicap à la poursuite de la carrière sportive, chez un cheval de club, cela n’aura moins de conséquence sur le travail demandé. cependant, il faudra avant tout être à l’écoute de votre cheval et prendre en considération que chaque cheval sera différent. un autre point important quant à la mise à la retraite : le moral. effectivement, le cheval est un être vivant, avec des sentiments et des ressentis. il est donc possible que votre animal se sente fatigué psychologiquement et c’est une chose que vous remarquerez si celui-ci démontre un refus d’obéissance, des oreilles régulièrement misent en arrière ou bien même s’il ne supporte plus les visites. ce sont tout autant de symptômes qui vous signale que l’heure de la retraite approche. attention, elle sera à anticiper et à préparer afin de ne pas perturber d’un seul coup ses habitudes. vous n’allez pas pouvoir le faire passer d’exercices réguliers à vie au pré sans transition engrenée. même si cela ne pose pas trop problème chez certains, chez d’autres, il est probable que le changement le stress et se retrouve dans une situation psychologiquement difficile. nous vous conseillons d’opter pour une période agréable où votre cheval à la retraite pourra s’adapter telle que l’automne ou le printemps. pensez aussi à continuer de le monter de temps à autre, ne le laissez pas tomber dans l’ennui et faites-le marcher de manière régulière ou en post-entraînement pour favoriser sa récupération. point supplémentaire : un cheval à la retraite n’est pas un cheval bon à rien, au contraire, il sera capable de bien des choses comme garder un œil sur les poulains, leur apprendre les bons gestes, les bonnes manières. il n’est également pas rare de voir des chevaux retraités pouvant encore être montés et ainsi donner confiance aux jeunes cavaliers.   besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

cheval malade

Les pathologies du vieillissement chez le cheval

Un « vieux cheval » est considéré comme tel à partir de l’âge de 15 ans. un poney lui, sera estimé comme âgé dès sa vingtaine. les chevaux ont tous leurs différences, alors plus ou moins vieux, un cheval nécessitera des soins qu’un autre n’aura pas forcément besoin tout de suite. pour pouvoir assurer les soins en adéquation avec les besoins du cheval, il faut le connaître et repérer les signes du vieillissement qui lui sont propres. prenez tout d’abord note que vieillesse n’est pas synonyme d’une normalité quant à un amaigrissement ou une perte de force, par exemple. faites très attention à ce que certains symptômes inquiétants ne soient pas liées à une maladie quelconque. pour cela, un suivi vétérinaire est essentiel.   les pathologies les plus répandues chez le cheval âgé avec l’âge, de nombreuses maladies peuvent se manifester chez le cheval. nous allons voir quelles en sont les principales.   les problèmes liés aux articulations aussi appelées « problèmes locomoteurs », les difficultés de marche ou de douleurs articulaires font partie des plus répandues chez le vieux cheval. parmi toutes celles pouvant exister, l’ostéo-arthrose est celle qui se présente le plus principalement à l’arrivée de la vieillesse. il s’agit d’une maladie dégénérative faisant perdre les cartilages articulaires. comme pour nous, le liquide synovial, servant à lubrifier les articulations, va doucement se mettre à produire des dégradations de la matrice articulaire. tout cela aura pour conséquence un cartilage érodé et les premières couches de tissus entourant les os se mettront alors à s’épaissir. dans ce cas, il faudra davantage mettre votre cheval au pré afin qu’il se dégourdisse au mieux les jambes et ne surtout pas hésiter à le faire suivre par un maréchal-ferrant.   les pathologies du vieillissement : les problèmes liés à la digestion et à la dentition   là aussi, c’est un problème récurrent que l’on rencontre chez les chevaux âgés, mais aussi chez les plus jeunes. les symptômes qui viendront principalement sont la perte de dents et le déchaussement dentaire, les problèmes à mastiquer, l’usure de la gencive… sans grande surprise, avec ces maux, votre cheval aura bien du mal à se nourrir, ce qui sera susceptible d’entraîner une perte de poids. pour savoir quand la dentition de votre vieux cheval commence à connaître des désagréments, vous remarquerez de suite une difficulté à mâcher et que son temps de prise alimentaire se trouve être plus long que d’habitude. il faut particulièrement faire attention à ce genre de problème, car en mastiquant moins, les aliments ingurgités par votre cheval seront beaucoup moins broyés et donc, beaucoup moins digérer. cela pourra lui provoquer des problèmes digestifs, on pense par exemple aux bouchons œsophagiens. d’autres problèmes digestifs pourront survenir, entre-autre, nous avons l’obstruction de l’intestin, les coliques ou encore les impactions du colon. attention, en cas d’obstruction intestinale, des lipomes pédiculés peuvent venir « étouffer » l’intestin et provoquer une strangulation ; il faudra opérer d’urgence. les problèmes respiratoires le cheval aussi peut rencontrer des problèmes pulmonaires avec la vieillisse. la pathologie la plus répandue quant à ce type de problème est l’emphysème. c’est une maladie qui viendra obstruer les voies respiratoires des vieux chevaux. celle-ci sera davantage susceptible de se développer si le cheval a été, ou est toujours, exposé à un environnement particulièrement poussiéreux ou humide ayant tendance à y avoir des moisissures. vous vous rendrez vite compte que son lieu de vie n’est pas des plus sains lorsqu’il se mettra à tousser de manière courte. la petite toux peut être liée à des phases plus aiguës de difficultés respiratoires.   les problèmes endocriniens on parle ici de maladies endocriniennes, qui se rencontre chez les vieux chevaux de plus de 15 ans. c’est une pathologie, appelée maladie de cushing, qui touche près 30 % des chevaux. c’est une maladie qui engendrera un problème de production de dopamine et une sécrétion hypophysaire produisant un surplus de cortisol, l’hypothalamus se verra donc en phase de dysfonctionnement. en plus de cela, le cheval étant atteint de la maladie de cushing pourra perdre ses poils, prendre anormalement de la graisse et donc du poids. il faut savoir que cette pathologie peut provoquer des problèmes secondaires comme le poil anormalement bouclé et long, un relâchement de la sangle abdominale ou encore une exposition accrue aux infections (que nous verrons dans le prochain point) il est donc important que votre vieux cheval soit pris en charge rapidement et suivi de manière régulière.   les pathologies du vieillissement : les infections avec l’âge, le système immunitaire du cheval peut être endommagé et devenir moins performant. un cheval âgé contractant également des problèmes endocriniens (maladie de cushing ou encore emphysème) se verra être plus vulnérable face aux infections, en particulier les infections respiratoires. pour son bien, il va falloir veiller à ne pas changer trop souvent son environnement vital et de se tenir à un bon suivi de vaccinations. vous pouvez également renforcer son système immunitaire en lui octroyant une suppléance en vitamine dès que l’hiver arrive.   les pathologies du vieillissement : les tumeurs il s’agit malheureusement d’une pathologie pouvant se développer chez le cheval, mais vous pouvez vous rassurer, elle n’intervient que très rarement. liées à l’âge, on distingue deux grands types de tumeurs chez le cheval âgé : les mélanomes : ceux-ci auront tendance à se manifester chez les chevaux au pelage gris en raison de leur peau plus généreuse en pigment. chez le cheval, les métastases ne se développent pas de la même façon que chez nous. la taille et la prolifération seront des facteurs particulièrement handicapants pour le cheval atteint de cette tumeur. les mélanomes sont généralement situés au niveau de la vulve, l’anus, les lèvres ou le fourreau. les carcinomes de la verge : ce type de métastases touche les chevaux mâles et se traduit par un cancer du pénis. il faut être vigilant quant à cette maladie, car elle a la particularité de se développer de manière rapide si une amputation n’est pas préalablement prévue. pour cette raison, nous vous conseillons fortement de consulter au plus vite un vétérinaire dès les premières lésions alarmantes.   besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !  ...

CSO concours en saut d'obstacles

Les différents barèmes en CSO (Concours de Saut d’Obstacles)

Les barèmes en concours de saut d’obstacles, késako ? en faisant parti du monde du cheval, vous avez forcément entendu parler des barèmes et de leurs différents critères. il existe 6 principaux barèmes, parmi lesquels nous pouvons citer barèmes a, barèmes a sans chronomètre, barèmes a au chronomètre avec barrage, barèmes a au chronomètre sans barrage, parcours en 2 phases, Épreuves en 2 manches et barèmes c. vous l’avez remarqué, il y en a tellement que si nous ne sommes pas calés tels des pros sur le sujet, on s’y perd bien vite ! pour cette raison, nous allons vous expliquer ce que signifient tous ces barèmes en cso ! les différents barèmes en cso barèmes a il s’agit du barème le plus utilisé en cso. voici comment sont comptées et pénalisées les fautes : pour un dépassement du temps accordé par seconde = 1 point pour une première désobéissance (refus) = 4 points pour 1 obstacle renversé = 4 points pour faute à la rivière = 4 points pour une deuxième désobéissance (refus) = 8 points le 3ème désobéissance (refus) entraine l’élimination pour une chute du cheval, du concurrent ou des deux = Élimination immédiate pour obtenir les résultats, il s’agira d’additionner les pénalités pour fautes aux pénalités attribuées pour temps dépassé. pour le barème a, le parcours est chronométré. celui-ci servira à départager les concurrents au cas où il y a égalité au niveau des points. barèmes a sans chronomètre avec ou sans barrage le barème sans chronomètre est bel et bien chronométré. le terme « sans chronomètre » signifie seulement que le temps au compteur ne servira pas à départager les résultats des concurrents ayant obtenus une égalité de points. pour ce style de barème, les couples ayant obtenus une égalité de points sont ex-aequo ou sont départagé après un barrage au chronomètre. barèmes a au chronomètre sans barrages ont appellent également ce type d’épreuve « Épreuve de vitesse ». pour ce barème, les concurrents seront départagés selon les fautes émises aux obstacles ainsi qu’au temps. parcours en 2 phases ici, le début du parcours s’effectuera sans chronomètre mais devra être réalisé dans un temps imparti. pour les concurrents ne comptabilisant aucune faute, il y aura poursuite du parcours. suite à ça, ils seront départagés au vu des fautes émises aux obstacles ainsi que celles au chronomètre sur la 2ème phase. en raison de la 2ème phase qui se courre comme un barrage, cette épreuve peut aussi s’appeler « Épreuve à barrage intégré ». barèmes en cso : les épreuves en 2 manches ce genre d’épreuves sera généralement utilisée lors des grand prix pour les cavaliers de haut niveau. il y a, au cours de cette épreuve, un premier parcours (première manche) à réaliser grâce auquel seront sélectionnés au préalable un nombre déterminé de concurrents autorisés à courir le second parcours, aussi appelée « deuxième manche ». les fautes des deux manches seront alors additionnées pour l’obtention des résultats. comme pour les barèmes a, avec ou sans chrono, il y aura possibilité de barrage s’il se trouve y avoir égalité entre concurrents ; il s’agira seulement des concurrents les mieux classés. les barèmes c ici, les fautes sont comptées en secondes. ces secondes seront comptabilisées et viendront s’ajouter au temps que le cavalier aura pris pour réaliser son parcours. le vainqueur sera le couple ayant le total de secondes le plus faible. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

professions liees au cheval

Les professions liées aux chevaux

Les chevaux, c’est votre dada et vous souhaitez en savoir plus sur les éventuels débouchés de la pratique de l’équitation ? nous allons voir qu’il existe plusieurs activités, toutes différentes, pouvant être en lien avec ce merveilleux animal qu’est le cheval ! dans tous les cas, aimer les chevaux en long, en large, en travers devra être une règle d’or. il ne suffira pas de seulement se dire que c’est une profession et c’est tout, il faudra surtout que votre passion pour cet animal et pour la pratique se fasse ressentir ! alors, vers quels métiers allez-vous bien pouvoir vous tourner ? voici la liste des professions liées aux chevaux. la liste des professions liées aux chevaux entraîneur le but de l’entraîneur va être de préparer le cheval à la compétition sur le plan physique et psychologique. il fera suivre au cheval un programme bien particulier. dresseur le dresseur travaille davantage avec des poulains âgés de 18 mois à 4 ans. le métier du dresseur consiste à apprendre aux jeunes chevaux à porter la selle, à supporter le poids du cavalier et à obéir aux ordres du cavalier. Éleveur en tant qu’éleveur, il consistera à choisir un étalon pour la jument, ceci, dans le but que de produire un poulain avec les meilleures aptitudes possibles pour la discipline auquel il est destiné. l’éleveur surveillera la période de gestation ainsi que la croissance du poulain. vétérinaire comme pour tout autre animal, le vétérinaire équidé se chargera de contrôler la santé des chevaux. il sera également présent lors des compétitions de courses pour soigner les éventuelles blessures et assurer le bien-être physique et psychologique de l’animal. jockey le jockey se verra participer à des courses de chevaux. sportif de haut niveau, son but sera de remporter ces courses en faisant preuve de grandes capacités techniques. il devra également montrer tout son sens tactique. moniteur de centre équestre le moniteur est la personne en charge d’enseigner l’équitation à ses élèves et a également pour mission d’animer la vie du centre équestre. afin de garantir la sécurité des pratiquants ainsi que celle des chevaux, le moniteur devra être dans la capacité d’agir et de réagir face aux accidents. ces mêmes accidents pouvant toucher les cavaliers mais aussi les chevaux. maréchal-ferrant parfaitement habile de ses mains, le maréchal-ferrant a pour mission d’ajuster les fers à chaque sabot du cheval. c’est grâce au travail parfait du maréchal-ferrant que le cheval aura son équilibre et pourra se déplacer sans défauts et sans difficultés. sellier pour monter à cheval, il faut être équipé, n’est-ce pas ? tel est le travail demandé au sellier qui aura pour but de fabriquer les selles de montures, les filets, les guêtres ou encore les licols afin que le cheval ait son harnachement. palefrenier-soigneur comme son nom l’indique, le palefrenier-soigneur sera chargé d’assurer les soins des chevaux mais également, de maintenir la propreté des écuries. policier (ou gendarme) à cheval ici, il s’agira d’une option. en effet, le policier ou le gendarme n’est pas spécialisé du monde du cheval. sa principale fonction étant le respect des règles. mais, lors des cours en école de gendarmerie, les engagés apprendront, en plus de leurs fonctions, à effectuer des interventions à cheval. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

records des chevaux

Tous les records des chevaux : records équidés, hippiques et sportifs !

En véritable fans de chevaux ou encore en tant que pratiquants de sports équestres, vous vous êtes sûrement déjà interrogés sur les nombreux records qu’ont pu faire les chevaux et leurs cavaliers. ici, nous allons voir les différents records remportés, depuis des années, par nos plus fidèles amis et compagnons les chevaux. eux aussi, ont le droit à leur quart d’heure de gloire ! il existe trois catégories de record quant aux exploits sportifs équestres : les records équidés, les records hippiques et les records sportifs. chacune d’elles a son lot de records impressionnants et vous donnera bien envie de donner le meilleur de vous-même si jamais le sport équestre vous anime ou que vous souhaitez vous lancer ! les records équidés cette catégorie sera basée sur les records en termes de poids, de taille et de longévité. commençons par : les records poids et taille le cheval le plus lourd ; record détenu par brooklyn suprême pour un poids de 1.440 kg. la pouliche la plus grande : record détenu par tina, 2,06 m à l’âge de 3 ans. le cheval le plus grand : record détenu par sampson, 2,19 m au garrot. le cheval le plus petit : record détenu par thumbelina, 44,5 cm au garrot. les records de longévité old billy détient le record de longévité chez les chevaux pour une ancienneté de 62 ans. chez les pur sang de courses, tango duke détient le record de longévité en atteignant les 42 ans. d’autres records ont également été reconnus comme c’est le cas pour la crinière la plus longue, prix détenu par la jument maud. la longueur de sa crinière étant de 5,5 m. on retrouve aussi le record de la plus longue queue, attribué à summer brise pour une longueur de 3,81 m. enfin, 2 chevaux de traits ont été capables de tirer un poids total de 131 tonnes de bois sur une distance de 400 mètres en février 1893. les records hippiques dans celle-ci, nous retrouverons les courses de trot, les courses d’obstacles et les courses de plat. 1. courses de trot homicide hunter détient le record du monde du mile en effectuant un total de 1’48’’8. kool du caux détient le record du monde du 2100 mètres en effectuant un total de 1’09’’8. traders détient le record du monde du 2700 mètres en effectuant un total de 3’11’’8. 2. courses d’obstacles un seul cheval détient un record de courses d’obstacles. il s’agit de italic, détenant le record du saut en longueur grâce à son saut de 14,50 mètres. 3. courses de plat sur une épreuve de vitesse, secrétariat et ron turcotte, son jockey, détiennent le record du monde de vitesse avec un total de 71,9km/h ainsi qu’une marge de victoire de 31 longueurs. pour un 2400 mètres, c’est hawkster qui se voit victorieux en effectuant un 2’22’’8. lors du prix de l’arc de triomphe, danedream et son jockey andrasch starke remportent l’épreuve avec un total temps de 2’24’’49. les records sportifs dans cette dernière catégorie, nous parlerons des randonnées équestres, du horse-ball, du dressage, du saut d’obstacles, du polo et de l’endurance. randonnées équestres seule aimé félix tschiffely, et ses chevaux criollo gato et mancha, se voient attribuer le record de la plus longue randonnée équestre en effectuant 16 000 km entre buenos aires et new york. horse-ball depuis la création de l’épreuve de horse-ball en 1922, l’équipe de france de horse-ball s’est vue remporter les championnats d’europe de ce sport à 18 reprises. elle a également gagné toutes les coupes du monde, à raison de 3 titres consécutifs. dressage la britannique charlotte dujardin, accompagnée de son cheval valegro, est indéniablement la dresseuse par excellence. elle remporte 4 fois la meilleure note sur différentes épreuves en : - reprise libre avec 93,975 %, à londres. - grand prix avec 85,942 %, à londres. - grand prix spécial avec 88,022 %, à londres. charlotte dujardin détient également le record de reprise libre en musique avec un pourcentage de 94,300 %, à londres. saut d’obstacles le saut le plus haut : record détenu par huaso et son cavalier alberto larraguibel pour une hauteur de 2,47 mètres. le saut le plus haut sans selle : record détenu par waterstone et son cavalier robert whitaker atteignant 2,12 mètres de haut. le saut le plus large : record détenu par something sous la selle de andré ferreira en franchissant une rivière de 8,40 mètres de large en afrique du sud. polo concernant le polo, nous parlerons ici en termes d’équipes. les meilleures équipes dans la pratique de ce sport équestre sont les équipes de polo d’argentine et les équipes du brésil. elles détiennent en effet chacune 3 titres. endurance avec 8 chevaux, c’est le français pascal marion-bourgeat qui remporte le record du monde du marathon d’endurance avec ses 114 heures aux trois allures additionnées au saut d’obstacles. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

stress chez le cheval

Stress et ulcère chez le cheval

Il y a quelque chose qui cloche ; votre cheval n’est plus comme à son habitude. vous vous rendez compte que son comportement a changé, qu’il n’effectue plus les mêmes performances et qu’il n’arrive plus à suivre le travail demandé. le problème pourrait peut-être venir d’un ulcère à l’estomac, ou encore d’un stress quelconque. À lire aussi : tous les soins pour votre cheval, le guide pratique. l’ulcère chez le cheval il s’agit d’une maladie souvent présente chez le cheval. entre 60 % à 90 % des chevaux adultes et 20 à 50 % des poulains rencontrent des problèmes d’ulcères gastriques. mais à quoi peut-elle être due ? comment le prévenir et surtout, comment savoir si votre cheval est atteint de ce type de lésions ? il est très important de ne pas négliger cette pathologie, en particulier chez les chevaux qui sont une espèce sensible. quelles sont les causes d’apparition des ulcères gastriques chez le cheval ? outre le manque de temps passé au pré, la pratique d’exercices intensifs ou encore les chevaux contractant un stress particulier et répétitif, il existe quatre autres causes favorisants l’apparition d’un éventuel ulcère à l’estomac ; l’entraînement, l’alimentation, les perturbations environnementales et les médicaments. l’entraînement une méthode de travail trop intensive ou un exercice trop répété peut provoquer une grande pression sur l’estomac du cheval qui aura pour conséquence une projection d’acides sur la partie muqueuse de l’estomac. cela sera le résultat d’une déformation liées aux mouvements du diaphragme respiratoire. l’alimentation une alimentation trop souvent modifiée, carencée en fibres aura pour cause l’apparition de la pathologie. en effet, l’amidon à tendance à augmenter le temps de digestion, ce qui engendrera, au fil du temps, des fermentations. suite à ces mêmes fermentations, l’amidon viendra se transformer en acides qui eux-mêmes, viendront stimuler et augmenter l’acidité d’ores et déjà présente dans l’estomac. les perturbations environnementales comme tout être vivant, le changement peut créer du stress. c’est le cas lorsque le cheval sera enfermé trop longtemps dans son box, par exemple. les transports et les lieux inconnus peuvent être davantage de stress psychologique pour l’animal. ce type de stress est une des grandes causes d’ulcère à l’estomac du cheval. les médicaments l’estomac du cheval est un organe particulièrement fragile. pour cause, l’utilisation trop prolongée d’un médicament anti-inflammatoire non-stéroïdiens sera une autre possibilité quant à l’apparition d’un ulcère à l’estomac. ce type de médicaments entraine la réduction de la production de mucus servant à protéger la paroi de l’estomac. prévenir l’ulcère gastrique chez le cheval afin de prévenir l’apparition d’ulcères gastriques, il est judicieux de donner à votre cheval une alimentation contenant assez fibres. par exemple, beaucoup de foin ou un accès libre à sa pâture. vous pouvez aussi, ou plutôt en plus, lui offrir une alimentation fractionnée en réduisant les concentrés et les grains, avec des teneurs faibles en sucres mais favorisant la fermentation. le fourrage doit être à raison d’au minimum 2 % du poids du cheval et l’apport en amidon devrait se trouver à moins de 2g/kg de poids de corps par repas. pensez également au foin de luzerne ou à l’huile riche en acides gras, cela est une excellente manière de prévenir l’ulcère gastrique pour votre animal. le traitement de l’ulcère chez le cheval le vétérinaire sera la personne à même de prescrire un traitement pour votre cheval après avoir pratiqué une gastroscopie afin de confirmer le diagnostique et de constater l’importance de l’ulcère. le traitement attribué aura pour but de faire baisser l’acidité de l’estomac, protéger la muqueuse, préserver l’équilibre de la flore intestinale grâce aux molécules agissant tels des pansements et enfin, de favoriser la cicatrisation. en plus du traitement, le vétérinaire va très certainement vous conseiller les compléments alimentaires à base d’ingrédients favorisants un certain confort gastrique. parmi ce type de compléments, il y aura d’abord la pectine, le bicarbonate ou le lithothamnium ayant pour but de créer une réduction de l’acidité. pour protéger la muqueuse, vous aurez les algues marines et la lécithine protégeant la muqueuse. afin de maintenir une flore intestinale du tonnerre, les prébiotiques/probiotiques. et enfin, dans le but de cicatriser, viendra l’argile ou l’aloe vera. ce traitement peut être pris en charge par la garantie frais vétériniare d’un contrat d’assurance. dans le contrat equidassur, cette pathologie sera prise en charge à partir de la formule trot dans la limite du plafond en frais vétérinaire déduction faite d’une franchise de 200 €. comment limiter l’apparition d’ulcères gastriques ? il s’agit d’une maladie, et comme pour toute maladie, il est possible de limiter son apparition ! la première chose à faire, et c’est une des choses vues ci-dessus, c’est de tâcher à réduire la pratique d’exercices à jeun, surtout si celle-ci s’avère être intense. lorsque vous voyagez avec votre cheval, faites-en sorte de placer des temps de pause. durant cet arrêt, vous allez pouvoir hydrater votre cheval s’il n’a pas accès à une source d’eau dans le van. d’ailleurs, l’hydratation est un point à ne pas négliger tout au long de la journée, il faut qu’elle soit correcte. si votre cheval se trouve souvent dans son box, misez sur des temps de sortie réguliers au paddock. l’alimentation en va de même. nous le répétons, mais apportez à votre cheval une manière de s’alimenter équilibrée et variée afin que sa microbiote fonctionne correctement. vous pouvez lui offrir une alimentation fragmentée à raison de 4 repas par jour tout en lui apportant une source de foin à volonté pour la nuit, particulièrement. votre cheval ne devrait normalement pas se retrouver plus de 6 heures avec le ventre vide. nous le disions dans le deuxième point, les sorties sont essentielles pour votre cheval. ainsi, le mettre une paddock est une option, mais le laisser aller en pâture à volonté est encore mieux pour lui. enfin, veillez  à ce que votre cheval soit vermifugé régulièrement, surtout en saison automnale où les parasites de la gastro viendront se poser sur son estomac. stress chez le cheval contrairement aux ulcères gastriques, le stress n’est pas une maladie, mais un sentiment d’inquiétude qui se répercute le corps: maux de ventre, anxiété, tremblements musculaires, etc. les causes du stress la principale cause pouvant générer du stress à votre cheval est le changement d’environnement. en effet, le cheval est un animal qui a sa routine, si celle-ci se trouve changer, il va l’interpréter négativement et se positionner dans une période de stress jusqu’à ce qu’il parvienne à comprendre. les conséquences du stress le stress va surtout avoir une répercussion sur l’organisme du cheval et en particulier, sur le cerveau, en augmentant la fréquence cardiaque et dérégler la fonction digestive. cette inquiétude pourra également, comme pour les humains, être la cause de « tics » ; douleurs abdominales, grattages… les symptômes pour manifester de son stress, le cheval pourra tout autant agir de façon agressive ou au contraire, manquer d’énergie. vous pourrez aussi constater une alimentation anormale où vous vous rendrez compte qu’il se met à avaler n’importe quoi. il se mettra à se mordiller, tirer la langue, se balancer d’un pied sur l’autre ou encore d’aspirer de l’air. le stress aura aussi des répercutions sur l’organisme donnant lieu à un ulcère gastrique, à de la diarrhée, ou des coliques. pour éviter les périodes de stress chez le cheval, il y a lieu : - de ne pas effectuer des transports trop fréquents et rapprochés - Éviter l’exposition aux fortes chaleurs et au grand froid - de prévoir des sorties au paddock, ou mieux, en pâture - ne jamais le laisser dans l’ennuie. proposer lui un compagnon ou des jeux dans son box. le traitement contre le stress nous avons la chance de pouvoir utiliser des anxiolytiques, malheureusement, pour le cheval, cela n’existe pas et il faut éviter l’utilisation de tranquillisant. ainsi, pour agir au mieux et naturellement sur le stress du cheval, vous pouvez passer par l’alimentation. optez pour le magnésium, les phéromones, ou le tryptophane à appliquer sous les naseaux. elles permettront à votre cheval d’interpréter du positif qui le rassurera. toutefois, tournez-vous d’abord vers un vétérinaire.   besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

ffe examens federaux

Les examens fédéraux FFE pour les cavaliers

Lorsqu’on est cavalier et qu’on souhaite progresser, se certifier aussi, on peut passer des examens fédéraux proposés par la ffe, fédération française d’Équitation. ces examens peuvent être passés par des cavaliers souhaitant rester amateurs ou par ceux qui souhaitent se professionnaliser. galops, brevets, ils sont nombreux et s’adressent à différentes personnes. quels sont alors les examens fédéraux pour cavaliers ? À quoi servent les examens fédéraux ? les examens fédéraux ffe servent à attester ses compétences techniques de cavalier. tout d’abord, pour passer ces examens, il faut être licencié de la ffe, premier prérequis. ensuite pour les passer, et surtout les obtenir, il faut tout simplement s’entraîner ! certains examens fédéraux permettent de faire de sa passion du cheval son métier. on peut ainsi devenir cavalier professionnel, jockey, moniteur d’équitation, etc. l’avantage de passer ces examens, c’est qu’ils vous font monter en compétence, petit à petit. comme à l’école, l’apprentissage équestre se fait en plusieurs étapes, progressivement. on ne naît pas tous cavalier naturellement, on le devient ! enfin, les examens fédéraux se passent dans des clubs équestres licenciés ffe la plupart du temps. si vous passez vos examens avec votre propre cheval, pensez à le faire assurer (vous pouvez nous contacter pour obtenir plus d’informations).   la liste des examens fédéraux pour les cavaliers amateurs : les galops de 1 à 7 les galops sont des examens fédéraux ffe pour toute personne qui commence à apprendre l’équitation. qu’importe son âge, chaque cavalier commence au galop 1. il existe 7 galops pour commencer, chacun possède son programme. ils comportent tous des séances de dressage, de saut d’obstacle, du cross à partir du galop 5 et de la théorie pour bien connaître les chevaux (l’anatomie, les soins à procurer, etc.). enfin, il existe des galops avec des programmes différents : les galops poney, les galops pleine nature, les galops meneurs, etc. on dit que les galops de 1 à 7 sont des examens de loisir car il existe d’autres examens fédéraux ffe, professionnalisant et qui sont la continués de ceux-ci. l’essentiel, dans le processus des galops, est de prendre du plaisir, d’être connecté avec son animal et d’évoluer avec un coaching de qualité (la bienveillance est un facteur important pour progresser dans ce domaine). la liste des examens fédéraux ffe pour les cavaliers professionnels parmi les examens fédéraux ffe, il existe des brevets permettant de se certifier cavalier d’encadrer des activités équestres. ces compétences certifiées évoluent avec plusieurs degrés, allant de 1 à 5. le degré 5 est l’équivalent d’un galop 9 ou d’une compétition niveau am elite ou pro 2. tous ces diplômes sont détaillés sur le site de la ffe, n’hésitez pas à y jeter un œil.   besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !   ...

cheval et insectes

Comment protéger votre cheval des insectes en été ?

Les chevaux sont des animaux très sensibles aux insectes. en effet, ils sont dehors, surtout l’été et ils transpirent beaucoup avec la chaleur. leur transpiration est alors un vrai aimant pour les insectes, à cause notamment de sa structure salée. or, certains insectes peuvent mettre la santé de votre cheval en danger, ils ne sont pas seulement une question de confort pour certains. ainsi, les mouches, moustiques, moucherons, taons, guêpes, abeilles, tiques et bien d’autres, ne sont pas les amis de vos chevaux. alors comment protéger votre cheval des insectes, surtout en été ? À lire aussi sur le blog d’equidassur : nous vous proposons un article complet sur les tiques et la maladie de lyme. nos conseils, les symptômes, découvrez tout ce qu’il faut pour lutter contre ce parasite. les endroits où il faut faire attention pour protéger son cheval des insectes en période chaude le premier endroit à surveiller, est le corps de votre cheval bien sûr. les yeux sont un endroit fragile et sensible, surtout qu’avec leur humidité, les petites bêtes aiment cet endroit. les oreilles, qui sont aussi des endroits humides avec la sueurs et chauds, sont appréciés par les insectes pour pondre ou s’y réfugier. les plaies sont aussi à surveiller, surtout qu’une piqûre de taon, guêpe, une morsure de tique, etc., peuvent générer des pathologies. il faut aussi veiller à ce que leur cicatrisation se fasse bien. le second endroit, est l’écurie où vit votre cheval ou son pré. il faut que l’hygiène du lieu de vie soit propre et nettoyé régulièrement.   les soins réguliers à prodiguer à votre cheval pour le protéger tout d’abord, dites-vous qu’un cheval propre est un cheval qui sera moins sujet à attirer les insectes. pensez donc à le nettoyer régulièrement, à le panser aussi. moins votre cheval sera « crado », moins il attirera les nuisibles volants. ensuite, pensez à nettoyer régulièrement son lieu de vie. s’il est dans un pré pas très grand ou dans une écurie, il faut bien évidemment nettoyer régulièrement l’endroit. l’eau ne doit pas rester croupir (surtout après des gros orages d’été) et le crottin débarrassé. enfin, pensez à ne pas couper ou tresser la crinière et la queue de votre cheval. en effet, ce sont des moyens de défense pour votre animal. les accessoires anti-insectes pour protéger votre cheval des insectes tout d’abord, pour protéger votre cheval des insectes, il existe des sprays qui les repoussent. ces répulsifs sont souvent à base de citronnelle, une plante peu appréciée par les insectes à cause de l’odeur. on les trouve sous forme de spray, de billes ou de gel. ce répulsif se met sur les parties sensibles de votre cheval, comme la tête. si jamais le spray fait peur à votre animal, n’hésitez pas à en mettre sur un torchon, un chiffon micro fibre pour une éponge pour l’appliquer. ensuite, il existe des masques anti-mouche, pour protéger les oreilles et les yeux de votre cheval. pour protéger le corps, il existe des chemises faites avec un tissu léger et aéré, les insectes ne peuvent ainsi plus se fixer. ce ne fait pas transpirer davantage votre cheval sur la période estivale. il existe aussi des pièges pour les taons et guêpes, que vous pouvez mettre à plusieurs endroits dans le pré ou dans le box. certains sont naturels ou mécanique, sans électricité ou produits chimiques, ce qui est plus prudent pour les chevaux. et oui, nos animaux sont de vrais petits curieux et il ne faudrait pas qu’ils se blessent en voulant les protéger ! pensez aussi aux odeurs des aliments qui peuvent éloigner les insectes, comme l’ail par exemple. quand les chevaux le transpirent, cela fait clairement fuir les mouches. et c’est sans parler des vertus bénéfiques de cet aliment pour la circulation sanguine de votre cheval. de plus, cet aliment existe sous plusieurs formes, il peut donc s’intégrer très facilement dans l’alimentation (si votre cheval a une santé fragile, demandez conseil à votre vétérinaire avant de donner de l’ail à votre animal). enfin, il existe des insecticides, qui tuent les nuisibles rôdant autour de votre cheval. cependant, nous ne vous recommandons pas leur utilisation, car ce n’est pas très écologique et ils peuvent mettre en péril la santé de votre animal. si vous tenez vraiment à en utiliser, nous vous conseillons de consulter l’avis de votre vétérinaire en amont. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

cheval pucage

Puçage obligatoire pour les chevaux et notre garantie antivol

Quand on possède un cheval ou un poney, en tant que propriétaire, nous avons des obligations à faire, comme l’identification des animaux. en effet, il n’est pas possible de posséder un équidé en france sans que celui-ci soit puçé. l’identification des équidés est obligatoire depuis 2001 et sous forme de puce sous-cutanée depuis 2008. alors comment se passe le puçage et pourquoi faut-il opter pour une garantie antivol ? pourquoi faut-il pucer son cheval ? tout d’abord, faire pucer son cheval est obligatoire comme nous l’avons vu en introduction. la loi est ferme sur le sujet et il est vivement déconseillée de ne pas la suivre. le puçage va servir à identifier votre cheval. ainsi, en cas de fuite (imaginez un orage, l’enclos du pré s’ouvre et votre animal s’enfuit, comment peut-on vous retrouver s’il n’est pas pucé ?), en cas de vol également, votre cheval sera reconnaissable pour les autorités. cela vous permettra donc de retrouver votre animal. attention, le puçage n’est pas une une balise gps sous la peau qui indique où est votre animal. c’est l’équivalent de sa carte d’identité, en version sous-cutanée. ainsi, quand vous avez un poulain qui est né, vous avez jusqu’au 31 décembre de son année de naissance pour lui faire poser une puce. votre animal doit aussi être déclaré auprès de l’institut français du cheval et de l’equitation (ifce), ceci est obligatoire depuis 2010.   comment faire pucer son cheval ? la puce est un petit transpondeur, implantée dans l’encolure du cheval, côté gauche. cette petit capsule, injectée sous la peau du cheval, est compatible avec le corps vivant et est positionné à un endroit où elle ne bougera pas. cette puce est inactive, sauf quand on l’active grâce à lecteur pour lire son numéro d’identification. pour faire le puçage, le propriétaire du cheval doit se mettre en contact avec un identificateur : soit un agent des haras nationaux : au 0811 90 21 31 soit un vétérinaire habilité (liste disponible sur haras-nationaux.fr) pourquoi opter pour une garantie antivol ? même si votre équidé dispose déjà d’un document d’identification sire, il doit être muni d’un transpondeur électronique, cette mesure est donc obligatoire depuis le 1er janvier 2008. sachez que la mise en jeux de la garantie vol de votre contrat d’assurance est conditionnée par le fait que le cheval soit pucé. voici donc les mesures à prendre en cas de vol si votre cheval est assuré : le souscripteur doit : dans les vingt-quatre heures suivant le vol, aviser la police ou la gendarmerie locale, en déposant une plainte auprès du procureur de la république et déclarer le vol auprès du g.r.e.v (groupement pour la recherche des equidés volés) dans les quarante-huit heures suivant le vol, aviser l’assureur en fournissant le récépissé de dépôt de plainte et les coordonnées d’un témoin (autre qu’un membre de sa famille et qu’un de ses préposés) de la disparition du cheval. il ne faut donc pas tarder à réagir si votre cheval a malheureusement été volé. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !...

poulinage

Les bons réflexes lors du poulinage et la garantie poulains à naître

Le poulinage est un moment particulier dans la vie d’un propriétaire de jument. en effet, lorsque cette dernière donne naissance à un poulain, des conditions doivent être réunies pour que tout se passe bien. malgré tout cela, ce n’est malheureusement pas toujours le cas et le poulain peut décéder lors de la mise à bas ou quelques jours après. dans ce cas, même si cela ne comble pas la tristesse que vous pouvez avoir, une assurance peut vous permettre d’être remboursé des frais engagés. quels sont les bons réflexes lors du poulinage ? et qu’est-ce que la garantie poulain à naître ? les bons réflexes lors du poulinage le poulinage est un processus assez complexe qui ne peut être prédit. en effet, quelques jours avant de mettre bas, les hormones de la jument changent afin de lui signifier qu’elle va pouliner. le poulain se prépare à sortir et ses organes se modifient déjà pour être prêt à se nourrir notamment. votre jument a aussi un comportement différent, avec des petits signes de nervosités (elle se couche puis se relève plus souvent que d’habitude, etc.). tout d’abord, sachez que le poulinage se produit bien souvent la nuit, les juments apprécient le calme de la nuit. lorsque vous approchez du terme de la gestation, il est préférable que votre jument soit sous surveillance 24h sur 24. lorsque le poulinage commence, pensez surtout à être discret, à être seulement un observateur. en effet, votre intervention n’est nécessaire qu’en cas de problème, votre jument gère tout le reste. pensez à prévoir du matériel en cas d’une intervention nécessaire, si le poulain est coincé, s’il s’étrangle, etc. ainsi, des ciseaux chirurgicaux, une pince à clamper, du lubrifiant ou de quoi désinfecter peuvent être nécessaire. il est important que tout votre matériel soit bien stérilisé. enfin, pensez à bien préparer le lieu de poulinage de votre jument. il faut qu’elle ait de l’eau à sa disposition, un sol confortable pour s’allonger et propre surtout et de quoi se restaurer. dans quels cas faut-il intervenir lors du poulinage ? vous pouvez intervenir pour aider votre jument si le poulain est coincé par exemple. bien évidemment, l’intervention d’un vétérinaire est indispensable mais en faisant bouger votre jument, cela peut aider le poulain, encore à l’intérieur, à se positionner correctement pour sortir. si la poche des eaux ne s’est pas percée toute seule, vous pouvez aussi intervenir en la rompant, afin que le poulain ne se noie pas dans la poche du liquide amniotique. une fois le poulain né, vérifiez le placenta (ce dernier doit être obligatoirement expulsé après la naissance). si son aspect vous semble irrégulier dans la texture ou la couleur, si un morceau vous semble manquant, contactez votre vétérinaire le plus vite possible. pour tout autre geste médical, mieux faut faire appel à un vétérinaire spécialisé dans les chevaux. il en va de la santé et de la vie de votre jument et de votre poulain. Également, si vous n’êtes pas sûr(e) de vous, n’hésitez pas à demander l’accompagnement d’un professionnel. l’intérêt d’avoir une garantie « poulains à naître » comme nous le disions en introduction, malheureusement toutes les naissances ne se passent pas bien et certains poulains décèdent dans les 48 heures ou naissent mort-nés. si vous êtes un éleveur ou si vous êtes un cavalier qui a investi dans la saillie de votre jument, nous vous conseillons très vivement de prendre la garantie « poulains à naître ». voici le descriptif des garanties « poulain à naître » chez equidassur : cette assurance garantit le préjudice financier (à savoir le coût de saillie augmentée des frais techniques) subi par un éleveur ou l’utilisateur d’une jument gestante qui a fait l’objet d’un certificat vétérinaire de gestation établi entre le 15 septembre et le 1er octobre suivant la date de saillie. le préjudice est couvert dans les cas suivants : la perte ou le décès intra-utéro de l’embryon l’avortement de la jument survenant postérieurement au certificat de gestation le décès de la jument gestante (l’indemnisation de la perte de cette dernière n’étant pas prise en charge). la mise bas d’un poulain mort-né (y compris dans le cas où ce poulinage serait provoqué délibérément par le vétérinaire dans un but thérapeutique) le décès du poulain mis bas dans ses 48 premières heures de vie. le préjudice est également pris en compte suite à foudre, incendie, coliques, empoisonnement, et catastrophes naturelles.   besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous également sur notre page facebook et instagram !  ...

mise à l'herbe de votre cheval

La mise à l’herbe de votre cheval : le mode d’emploi

À la sortie de l’hiver, lorsque la nature reprend ses droits avec l’arrivée du printemps, l’herbe se remet à pousser après une période de « trêve hivernale ». parfois, cette repousse se fait de manière explosive selon les régions et les années ! cependant, ce retour de la poussée de l’herbe ne signifie pas que vous devez tout de suite mettre votre cheval dans son pré. en effet, certaines règles sont à appliquer et certaines consignes sont à suivre pour que tout se passe au mieux pour votre cheval ! alors découvrez ci-dessous le mode d’emploi pour faire la mise à l’herbe   quand faire la mise à l’herbe de votre cheval ? tout d’abord, il convient d’attendre que l’herbe ait poussé. cela peut paraître simple comme information, cependant elle est très importante ! en effet, cette dernière doit avoir une bonne hauteur, supérieure à 5 centimètres, pour être exploitable dans le cadre de la mise à l’herbe de votre cheval. cela va vous permettre de préserver votre herbe pour qu’elle se régénère après l’hiver. en effet, si la jeune herbe est tout de suite mangée par votre animal, le maintien de votre pré n’est plus assuré. mieux vaut attendre donc pour que votre cheval ne se retrouve pas sans rien après seulement quelques semaines dans son pâturage. cette attente des 5 centimètres de hauteur d’herbe minimum a également un intérêt pour votre cheval. en effet, la jeune herbe est plus riche en sucres et en parasites. en ne faisant pas une mise à l’herbe immédiate dès le début de la repousse, vous préservez donc la santé de votre compagnon. ensuite, avant de ressortir votre cheval dans sa prairie, il convient d’attendre que le sol soit sec. en effet, l’hiver dégage beaucoup d’humidité, qui n’est pas agréable pour votre cheval. le sol est froid et mouillé, donc mieux vaut attendre que ce dernier ait séché avant de sortir votre meilleur ami à quatre pattes. cela vous évitera d’avoir trop de boue. de plus, quand le sol est encore très humide, cela peut abîmer et détruire l’herbe lorsqu’elle est piétiné. cela serait donc dommage de mettre votre cheval au pré mais de n’avoir pas assez d’herbe à cause d’une sortie trop prématurée ! la stabilité du sol est donc un élément clé à prendre en compte lors de la mise à l’herbe. que faut-il préparer pour que la mise à l’herbe se passe bien ? lorsque vous faites la mise à l’herbe, votre cheval va changer d’alimentation. en effet, pendant l’hiver, c’est bien souvent le foin, les céréales et les granulés qui est la base de son alimentation. c’est donc une alimentation riche en fibres et une alimentation sèche. lors de la mise à l’herbe, votre cheval va retrouver une alimentation plus grasse, plus humide et aussi beaucoup plus riche en nutriments (surtout avec la nouvelle herbe au tout début du printemps !). cette herbe est donc très (trop) facile à digérer pour votre animal. des troubles de la digestion peuvent donc survenir, comme des coliques, surtout que les chevaux sont des gourmands ! pour éviter cela, il convient de faire une transition alimentaire. en effet, vous devez habituer progressivement votre cheval à l’herbe. pour cela, vous pouvez le sortir dehors progressivement, en augmentant le temps chaque jour jusqu’à la mise à l’herbe totale. ainsi, son système digestif aura le temps de s’habituer et de s’adapter. cette étape de « restriction » du temps de broutage pour votre cheval est essentielle. si cela ne vous est pas possible, vous pouvez modifier progressivement l’alimentation de votre animal en lui donnant de l’herbe fraîchement coupée, mais encore une fois, allez-y progressivement sur les quantités ! enfin, pour bien se préparer à l’étape de la mise à l’herbe, vous pouvez prévoir des compléments alimentaires pour votre cheval. en effet, l’herbe de printemps est pauvre en magnésium, ce qui peut causer certains troubles chez votre animal. un petit complément alimentaire, sur les conseils de votre vétérinaire, peut être ainsi le bienvenu. une dernière astuce ! juste avant la première mise à l’herbe définitive, vous pouvez donner une ration de foin ou de fourrage à votre cheval (uniquement s’il est solide et en bonne santé) : cela lui évitera de ne pas se ruer sur l’herbe fraîche en arrivant dans son pré. cette astuce est à votre appréciation selon votre animal, si vous ne la sentez pas, ne le faites pas. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous sur notre compte instagram....

chaleurs des juments inconvenients

Les chaleurs des juments et leurs inconvénients : que faire ?

Comme beaucoup d’espèces de mammifères, la jument a ses chaleurs. cette période est souvent redoutée par les propriétaires car l’humeur de l’animal et son comportement sont changeants. en effet, les chaleurs entraînent des douleurs chez certaines juments, ce qui en résulte des réactions anormales. alors comment se passent les chaleurs des juments ? et comment faire face à leurs inconvénients ?   quand et comment se passent les chaleurs des juments ? tout d’abord, contrairement aux femmes, les juments ont un cycle de reproduction saisonnier. cela signifie que l’activité ovarienne de l’animal n’est pas mensuelle mais elle fonctionne par période, dite « période de reproduction ». en général, cette saison se situe entre mars / avril et octobre, pendant la saison estivale. le cycle ovarien de la jument se met ensuite au repos pendant l’automne et l’hiver, une sorte d’hibernation en fin de compte. attention cependant : pendant cette période, cela ne signifie pas que la jument est prête à être saillie tout le temps ! en effet, il y a des phases pendant le cycle ovarien (qui dure 21 jours approximativement), certaines favorisant l’accouplement et d’autres le rejetant. cela sera donc à vous de vérifier où en est votre jument, mais ce sera l’objet d’un autre article plus tard sur notre blog.   les problèmes qu’entraînent les chaleurs des juments les chaleurs des juments durent en moyenne entre 2 et 15 jours. des signes peuvent apparaître vous mettant la puce à l’oreille, comme la queue levée, le clignement de la vulve, la présentation de son postérieur aux étalons, votre jument se rue, tape ou encore elle a des jets d’urine. À noter que la sensibilité est augmentée lorsque vous toucherez votre jument pendant ses chaleurs. les chaleurs peuvent être douloureuses pour votre petite protégée. elle peut être alors irritable, très sensible sur certaines parties de son corps (au niveau du bas du dos par exemple), stressée, raide, moins performante ou encore agressive. certaines juments peuvent même refuser de vous approcher ou de travailler avec vous. des coliques peuvent aussi survenir pendant cette période. si tel est le cas, nous vous conseillons de prendre en compte ces symptômes et de consulter un vétérinaire, qui saura soulager et aider votre jument. comment gérer les douleurs liées aux chaleurs des juments ? en complément de ce que le vétérinaire pourra donner à votre jument, voici quelques plantes qui peuvent soulager votre animal : la mélisse qui apaise, le houblon qui joue sur la mauvaise humeur, la grande airelle rouge qui permet de diminuer les spasmes dans le ventre ou encore la marjolaine, qui a les mêmes vertus que la plante précédente. bien évidemment, pensez à demander conseil à un expert, à un vétérinaire, avant de donner quoique ce soit à votre cheval. enfin, à noter aussi qu’il existe aussi des compléments alimentaires pour soulager les douleurs et atténuer les changements d’humeur liés aux chaleurs. ils sont d’ailleurs souvent reconnus pour leur efficacité. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous sur notre compte instagram....

ferrure-chez-le-cheval-3

Comment entretenir les pieds de son cheval ? Guide pratique

Les pieds de son cheval sont à considérer avec un grand soin par le cavalier. en effet, si ces derniers sont abîmés, votre cheval risque de se mettre à boiter. des astuces et des gestes sont donc nécessaires pour bien prendre soin des pieds de son cheval. un entretien régulier et une attention particulière sont requis. alors comment bien entretenir les pieds de son cheval ? sabots et pieds : un ensemble dont il faut prendre soin les pieds et les sabots donc sont des éléments essentiels pour votre cheval. ce sont eux qui le maintiennent dans sa position naturelle, debout. ainsi, vous devez en prendre soin et veillez à ce que les troubles suivants ne surgissent pas : un abcès (qui doit être rapidement pris en charge, notamment par le maréchal-ferrant) une fourbure (une infection du pied qui peut mettre la vie de votre cheval en danger, à ne pas prendre à la légère et appelez le vétérinaire le plus vite possible). des signes peuvent vous mettre la puce à l’oreille pour vous signaler un problème sur le pied de votre cheval : si votre animal boite, s’il a le pied chaud, s’il se couche ou s’il est campé (raide)  alors votre cheval présente des symptômes de problème aux pieds. les bons gestes à adopter pour prendre soin des pieds de son cheval tout d’abord, pensez à curer régulièrement les sabots. le fait d’enlever tout ce qui se sera coincé en-dessous et l’intérieur du sabot permet une bonne respiration de la corne. en complément du curetage, nous vous conseillons également de graisser régulièrement les sabots afin qu’ils ne se fissurent pas. le graissage des pieds évite le dessèchement de la corne du sabot mais attention à ne pas trop graisser également, ce qui peut être aussi source de problème ! ensuite, faites régulièrement appel à un maréchal-ferrant, pour changer les fers si votre cheval en a bien évidement, ou bien pour identifier que faire en cas de blessures ou maladies du sabot. le maréchal-ferrant est un expert en la matière, qui saura vous conseiller et bien vous orienter afin d’aider votre cheval. les accessoires pour prendre soin des pieds de son cheval pour bien prendre soin des pieds de son cheval, certains accessoires sont donc indispensables dans votre placard. tout d’abord, il y a le cure-pieds, qui vous sera utile avant et après chaque promenade. ensuite il y a la brosse, pour enlever la terre restante après le curetage du pied ou bien de la boue sur les sabots. enfin, la graisse pour prendre soin des sabots en les assouplissants. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous sur notre compte instagram....

tondre son cheval

Tiques et maladie de Lyme pour les chevaux

Dès que les beaux jours reviennent, les tiques sont également de nouveau de la partie, surtout dans certaines régions de france comme le nord, le centre et l’est (mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de tiques ailleurs, attention). comme pour les humains, nos chevaux n’y réchappent malheureusement pas et ils sont susceptibles d’attraper la maladie de lyme. alors comment protéger son cheval des tiques ? et que faire contre la maladie de lyme pour les chevaux ? qu’est-ce que la maladie de lyme pour les chevaux ? la maladie de lyme chez le cheval s’attrape via la bactérie borellia burgdorferi : celle-ci se trouve notamment dans certaines tiques, elles-mêmes infectées (les moustiques, taons et autres insectes peuvent être également porteurs). attention, toutes les tiques ne sont pas porteuses de la maladie ! cependant, une morsure de tique infectée peut donc avoir de graves conséquences pour votre animal, allant jusqu’à la mort dans certains cas. au niveau des symptômes, si votre cheval a été contaminé, deux réactions peuvent survenir : la première, votre cheval peut être porteur de la maladie de lyme et n’avoir aucun symptôme apparent. la deuxième réaction, votre cheval peut avoir des symptômes visibles. ils surviennent entre quelques jours et jusqu’à 3 mois après la morsure de la tique. cependant, ces symptômes peuvent aussi être liés à d’autres maladies, ils ne sont pas caractéristiques de la maladie de lyme. voici la liste (non-exhaustive) de ceux pouvant survenir : une température élevée (fièvre) une patte raide une perte de poids une hypersensibilité de la peau liée à une inflammation de celle-ci la perte des poils une hyperesthésie un nodule cutané ou oculaire une fourbure (une inflammation au niveau du sabot) une inflammation des articulations une phase de dépression nerveuse ces symptômes peuvent aller jusqu’à des pathologies cardiaques et neurologiques, il est donc très important de bien protéger et surveiller votre cheval contre les tiques. À noter : la maladie de lyme n’est pas contagieuse, seule la tique infectée la transmet. que faire contre les tiques pour son cheval ? les tiques peuvent se loger n’importe où sur votre animal. ces petites bêtes se cachent un peu partout et elles ne sont pas toujours faciles à repérer ! la maladie de lyme peut s’attraper lorsque votre cheval est dans son pré ou bien lors d’une promenade en forêt. la bestiole aime les herbes hautes et les espaces boisés. il est bien évidement hors de question de garder son cheval en intérieur, voici donc une suite de conseils pour protéger votre cheval des morsures de tiques. dans un premier temps, il convient de s’attaquer à l’endroit où se trouvent les tiques : dans l’herbe. faire désinsectiser le lieu de vie de votre animal est donc conseillé. des vaporisateurs à base de deet semblent efficaces dans le commerce, mais à utiliser avec l’avis d’un expert au préalable, il ne faudrait pas empoisonner votre cheval en voulant le protéger ! dans un second temps, il faut protéger directement votre cheval en lui donnant un traitement préventif acaricide.   comment se débarrasser d’une tique sur son cheval et éviter la maladie de lyme ? après avoir fait un examen minutieux de votre cheval après chaque promenade, si vous repérez une tique, il va donc falloir l’enlever. pour cela, munissez-vous d’une pince spéciale. surtout, une simple pince à épiler ne suffit pas ! vous risquerez d’arracher la tête de la tique, qui resterait mordue dans la peau de votre cheval. elle pourrait ainsi s’infecter et créer des problèmes à votre animal. À noter que pour transmettre la maladie de lyme à un cheval (ou à un humain), la tique doit être attachée depuis plus de 24 heures sur la peau. donc si vous la retirez rapidement, vous limitez les probabilités que votre animal soit contaminé. c’est pour cela qu’un examen quotidien (ou après chaque promenade) et complet en période de tiques est important. si vous retirez une tique, nous vous conseillons de la conserver, dans une boîte hermétique et mise en sécurité (il ne faudrait pas que quelqu’un l’ouvre par mégarde). si jamais votre cheval présente des symptômes, la tique pourra être analysée afin de voir si elle est porteuse de la bactérie causant la maladie de lyme ou pas. si votre cheval présente des symptômes faisant penser à la maladie de lyme, nous vous conseillons vivement d’appeler rapidement un vétérinaire. ce dernier pourra mettre votre animal sous médicament pour le soulager et surtout, vous donner un diagnostic. nous vous rappelons que cette maladie peut être mortelle, il ne faut donc pas prendre les symptômes à la légère. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous sur notre compte instagram....

tenues-de-concours-reglementaires-en-equitation-1

Les tenues de concours réglementaires en équitation

« tenue correcte exigée », voilà bien ce qu’on pourrait voir écrit sur chaque porte d’entrée des concours d’équitation. la discipline reste encore très formalisée, et les tenues exigées, impeccables en toutes circonstances, sous peine de disqualification. bien évidemment, les règles sont plus souples en concours de clubs ou régionaux. mais pour les grandes épreuves, telles que le cso ou le dressage, les tenues sont réglementées, et l’élégance, de mise ! petit tour d’horizon des tenues de concours réglementaires en équitation. la veste Élément principal et obligatoire de la tenue dans les épreuves de cce, cso et dressage, les seules couleurs autorisées sont le bleu marine, le rouge, le vert foncé et le noir. la présence du sponsor est autorisée, mais sur une très petite surface cependant. la chemise et la cravate sous la veste, chaque cavalier devra porter une chemise près du corps et une cravate, blanche en principe, car marquant le respect de l’institution et du jury. la culotte elle est toujours blanche, ou beige pour les femmes en cso, car elle permet de bien identifier le cavalier sur sa monture. les bottes au plus chic, en cuir et lacées sur le dessus, ou en plastique pour les bottes d’entrée de gamme, elles doivent obligatoirement être noires. il est également possible de porter des bottines accompagnées de mini-chaps pour habiller le mollet. c’est l’un des rares éléments obligatoires à porter en concours de club amateur avec la bombe. la bombe ou le casque Élément le plus reconnaissable de la tenue du cavalier, la bonne vieille bombe a pourtant laissé place au casque de cavalier. la forme se rapproche fortement, même si pour des raisons de sécurité, la ligne a un peu changé. ainsi, le casque est, avant tout, obligatoire dans n’importe quelle compétition d’équitation, arbore une jugulaire en 3 points, une coque plus épaisse pour parer les chocs et une visière souple contrairement à avant, pour éviter de casser le nez des cavaliers en cas de chute. les cheveux qui dépassent doivent obligatoirement être attachés dessous. les gants ils sont facultatifs en saut d’obstacles (cso), mais totalement obligatoires en épreuve de dressage. la couleur n’est pas imposée. le blanc est toutefois apprécié du jury, car il permet de mieux voir la gestuelle du dresseur… et accessoirement, ses erreurs. certains cavaliers privilégient le port de gants noirs pour ces mêmes raisons. les accessoires supplémentaires il est possible de porter des éperons, mais en aucun cas ceci est obligatoire. les candidats au concours complet d’équitation (cce) devront, en plus du reste, apporter un polo, un porte-dossard, un chronomètre et un gilet pour protéger le dos. en dehors de la compétition, il est conseillé aux cavaliers de prévoir des tenues de rechange, comme un pantalon de jogging large pour protéger sa culotte blanche d’éventuelles tâches avant le concours, et d’une paire de baskets en attendant d’enfiler ses bottes rutilantes. les femmes devant attacher leurs cheveux pourront avoir recours à une résille pour maintenir leur chignon. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous aussi sur notre page facebook !...

soins-pour-le-cheval-2

Tous les soins à ne pas oublier pour votre cheval – Guide pratique

Malgré sa magnifique corpulence et prestance, le cheval reste, malgré tout, un animal relativement fragile. il est plus que primordial de lui procurer un environnement sain, une alimentation équilibrée, des soins récurrents après ses exercices au quotidien, et plus largement concernant les vaccins, vermifuges ou soins pour anticiper des problèmes plus graves. quels soins procurer à votre cheval et quand ? découvrez notre guide complet sur le sujet.   les grands soins principaux à donner à mon cheval on se parle ici de la santé de votre cheval avec un grand s, les soins qui le préserveront des maladies les plus contraignantes, voire dangereuses. prenez donc note : les vaccins il existe, tout comme pour nous, une série de vaccins quasi-obligatoires, ou du moins fortement recommandés pour tous les chevaux. le vaccin antirabique est le premier d’entre eux. il s’agit de celui qui lutte contre la rage non obligatoire mais fortement conseiller si votre cheval vit au pré. le vaccin contre la grippe est un vaccin obligatoire. vous pourrez compléter cette série de vaccins par le vaccin anti-tétanos, qui peut s’attraper suite à une blessure. sans oublier le vaccin rhino-pneumonique, qui préservera les chevaux concernés de maladies provoquant des conséquences compliquées, comme des problèmes respiratoires, des paralysies ou même des avortements. le vermifuge on vous conseille de vermifuger votre fidèle compagnon à chaque nouvelle saison (et minimum 2 fois par an pour les chevaux en box). en accord avec le vétérinaire, essayez de varier les marques et molécules utilisées, pour renforcer les défenses immunitaires du cheval et éviter l’adaptation des parasites. le vermifuge vise à protéger le cheval contre les parasites digestifs et respiratoires, principalement. sont concernés, par exemple, les larves enkystées, les vers ronds dans l’intestin, les oxyures ou le ténia, qui peuvent chacun être conséquence d’anémie, d’amaigrissement, de démangeaisons et de coliques ou diarrhées chez l’animal. la dentition contrairement à nous, les dents du cheval ne poussent pas qu’une fois… mais tout au long de leur vie, avec une moyenne de 2 à 3 mm par an, quand même ! si la dentition du cheval n’est pas gérée, cela peut entacher sa mastication, et donc sa digestion (source de coliques et problèmes plus graves). les surdents peuvent également blesser l’animal. le dentiste veillera donc à limer les dents du cheval, et ce, environ tous les 2 ans, pour lui assurer une bonne mastication et éviter les blessures. l’ostéopathie les soins alternatifs se développent également dans le monde équin ! anticiper le bien-être de l’animal plutôt que de recourir à simplement le soigner une fois la blessure arrivée, est devenu une priorité pour de nombreux propriétaires. en accord avec le vétérinaire, et selon les problèmes liés à votre animal (problèmes d’aplombs, tendinites, boiterie, stress, etc.), un ostéopathe pourra limiter les problèmes et soulager l’animal en amont, grâce à des exercices d’étirements et des massages, notamment.    les soins du quotidien pour le bien-être de mon cheval en plus des grands soins à procurer à votre équidé ci-dessus, on vous conseille des soins réguliers, voire quotidiens, pour assurer son bien-être au mieux, à savoir : systématiquement panser son cheval après chaque exercice. cela reste le premier et meilleur moyen d’observer et de masser votre animal, de le détendre et de constater, parfois, ses réactions et les premiers symptômes d’une maladie ou d’une blessure. en cas de petites blessures, coupures et petites plaies, nettoyez, désinfectez et bandez la cicatrice. lui procurer une bonne alimentation, saine et sèche, à base de fourrage, de compléments alimentaires et de beaucoup d’eau, toujours à disposition. observez régulièrement ses crottins pour constater d’éventuelles coliques, diarrhées, ou vers. en cas de diarrhée, donnez-lui seulement du foin et de l’eau pour vérifier que le problème est ponctuel. notre guide complet pour bien nourrir votre cheval est ici. inspectez les pieds et sabots, et curez-les après chaque effort, afin d’enlever terre, cailloux et de constater l’état des fers. ferrez régulièrement votre cheval si nécessaire, toutes les 6 semaines maximum, pour lui assurer des bons appuis, entretenir le parage et anticiper d’éventuelles tendinites ou blessures.   les types de soins auxquels penser à chaque saison bien évidemment, certains soins seront à privilégier en fonction des périodes de l’année. en hiver, vous devrez davantage vous concentrer sur les soins protégeant votre animal du froid. crevasses, fissures de la corne dues à l’humidité, coups de froid entraînant coliques et diarrhées… pensez à protéger votre compagnon du froid en adaptant sa tonte pour l’hiver, quitte à avoir recours à une couverture ou un protège-rein pour ceux restant en box ou bougeant peu. gardez votre équidé sous un abri sec et sain. au printemps, c’est le moment de lutter contre les mouches, poux et tiques proliférant avec les beaux jours, attaquant et pouvant rendre votre animal complètement chèvre. onguents, pommades et insecticides viendront à bout de ces parasites. limitez également l’ingestion de plantes toxiques poussant dans les prés, comme la belladone, le colza ou certains types de fougères, en arrachant les plants avant la floraison. en été, votre cheval transpirera plus. veillez donc à le maintenir hydraté avec de l’eau propre, toujours disponible en grande quantité. utilisez des compléments nutritifs pour palier la perte de sodium. et prevoyez un abri qui le protègera du soleil. utilisez de la crème solaire pour protéger les robes plus fragiles. À l’arrivée de l’automne, en plus du vermifuge de saison, pensez à adapter la bonne tonte pour le préparer à l’hiver. lisez notre guide complet sur le sujet de la tonte ici.   prendre soin de son cheval : les bonnes pratiques maintenant que vous savez tout concernant les soins de votre cheval à ne pas manquer, organisez-vous pour opérer un suivi optimal. pensez à tenir un carnet de santé pour suivre votre équidé au mieux. À l’intérieur, établissez un suivi pour les soins les plus importants et leur date de rappel : les vaccins, le vermifuge, les visites de dentiste, d’ostéopathe et de vétérinaire, le calendrier des ferrages, la courbe de poids et les éventuelles blessures et maladies. créez-vous également une trousse de soins, à avoir constamment avec vous ou en déplacement. idéalement, elle doit contenir : du coton, des compresses stériles et des bandes adhésives de quoi panser et nettoyer votre cheval les pommades, onguents et huiles nécessaires aux premiers soins un rasoir et une paire de ciseaux à bouts ronds un thermomètre et tous les petits outils propres à votre cheval et qui vous semblent indispensables pour son bien-être. besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? en à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site equidassur.fr ! retrouvez-nous aussi sur notre page facebook !...

0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03