Devenir propriétaire d’un cheval : les étapes à prévoir

Devenir propriétaire d’un cheval

Devenir propriétaire d’un cheval demande beaucoup d’entretien. Il est primordial de s’assurer d’avoir assez de temps à lui offrir avant de l’acquérir. Ce n’est pas une décision à prendre à la légère suite à un caprice passager.

 

Devenir propriétaire d’un cheval

 

Obtenir un cheval, c’est du temps et de l’argent ! La dernière peut plus facilement se mesurer. En calculant tous les prix que vous aurez à débourser, il est possible de se faire une idée du budget pour entretenir son animal. Sans compter sur le fait que des extras peuvent s’ajouter tels que l’équipement, les stages ou même certaines blessures et maladies qui peuvent malheureusement survenir sans prévenir. Le futur propriétaire doit donc être certain de pouvoir subvenir aux besoins de sa future monture, sans se retrouver en faillite à chaque fin de mois. Avoir son cheval revient à adopter une nouvelle personne au sein de la famille et cela doit être un plaisir et non un fardeau !

 

Première étape pour devenir propriétaire d’un cheval : l’achat

Pour devenir propriétaire, la première dépense à faire est l’achat de l’animal. La fourchette de prix varie énormément : elle oscille entre 200 euros pour un cheval récupéré avant l’abattoir à 4 millions d’euros pour les chevaux de course les plus réputés.

Selon son usage, votre équidé préféré allègera votre portefeuille. Un cheval de sauts d’obstacle est un animal de sport et il est, par conséquent, plus cher qu’un cheval de loisir. Au-delà de son utilisation au travail, d’autres critères entrent en compte dans la détermination du prix de l’animal : son âge, ses aptitudes, sa race, s’il possède ou non des papiers, même la couleur de sa robe et son sexe peuvent avoir un impact sur le coût final !

 

La pension du cheval

Pour une pension complète, comptez entre 400 à 500 euros par mois en fonction de la région dans laquelle vous habitez. Celle-ci comprend l’eau, la nourriture, l’entretien de son lieu de vie, etc. Renseignez-vous sur le prix des pensions, des vétérinaires, maréchaux, ostéopathes et dentistes qui peuvent régulièrement venir visiter les écuries. Des demi-pensions peuvent également être envisageables : deux cavaliers se partagent le cheval et s’organisent pour le monter chacun leur tour. Cet arrangement peut-être une excellente alternative. Non seulement car elle permet d’alléger les dépenses en les partageant, mais également car elle permet au propriétaire n’ayant pas le temps de s’occuper de son cheval tous les jours, de ne pas le laisser inactif. Attention cependant à bien choisir son demi-pensionnaire en fonction du niveau de votre équidé préféré. En effet, si l’équitation de l’autre cavalier est excellente, il peut faire progresser votre monture et cela n’est que bénéfique !

 

Le matériel pour devenir propriétaire d’un cheval

Cette dépense se fait en général une seule fois, mais les sommes peuvent monter très rapidement. En effet, on retrouve le matériel de repos (kit de pansage, licol, couvre-rein, couverture, entretien des cuirs), le matériel pour pratiquer la monte (selle, filet, tapis, guêtres), le matériel de transport (protections, bandes de repos, protège-queue) et la trousse des premiers soins (thermomètre, Bétadine, cicatrisant, compresses).

Le total de tous ces achats peut aller de 400 à plusieurs milliers d’euros en fonction de la marque et de la qualité désirée. Car oui, en équitation, comme dans de nombreux sports, la mode peut énormément jouer sur le budget !

 

L’assurance du cheval

Le cheval est un animal impressionnant par sa taille, sa musculature et sa fougue, mais il est néanmoins très fragile. En effet, trop de poussière dans sa nourriture, une brindille toxique au pré, une mauvaise digestion ou même simplement un taux d’humidité trop élevé peut le rendre malade. Malheureusement, nos amis équidés ne peuvent pas vomir quand un aliment n’est pas adapté à leur alimentation, une colique est alors vite arrivée, ainsi que la mort suivie. Pour éviter d’avoir à subir le deuil de votre monture (ou de son compte en banque), prenez-soin de vous assurer dès l’achat de l’animal !

 

Tout d’abord, cela vous permet de dormir sur vos deux oreilles, mais également car la plupart des frais vétérinaires vous sont remboursés. Soigner une bête de plus de 700 kilogrammes n’est pas une mince affaire : les frais grimpent rapidement. Qu’il s’agisse d’une visite de contrôle, du dentiste, du maréchal-ferrant ou pire, d’une grosse opération d’urgence, en étant assuré, vous éviterez de finir en litige avec votre banque. Equidassur vous accompagne au mieux à travers une police d’assurance très large : responsabilité civile, bâtiment, organisation des concours, véhicules, etc. Vous pouvez même assurer le sable de votre carrière si besoin !

 

Besoin de conseils ou d’une assurance pour votre cheval ? En à peine trois clics, découvrez toutes les informations et votre devis sur notre site Equidassur.fr ! Retrouvez-nous également sur notre page Facebook et Instagram ! 

 

Retour
0.025
0.025
0.025
0.025
0.025
0.026
0.026
0.026
0.026
0.026
0.03
0.03
0.03
0.03
0.03